leral.net | S'informer en temps réel

Mouhamadou Mbodji sur la prédation des deniers publics : "Je regrette la position des droits de l'hommistes"

Le coordonnateur du Forum civil, Mouhamadou Mbodji, a accordé une longue interview au Populaire du jour. Les derniers propos de Me Wade, la traque des biens mal acquis, le procès Karim Wade, tout a été développé dans cet entretien. Considérant que lorsqu'il y a prédation des ressources publiques, les vraies victimes sont les populations, M. Mbodji regrette la position des organisations de défense des droits de l'homme qui, à son avis, est sélective.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Mars 2015 à 12:38 | | 11 commentaire(s)|

Mouhamadou Mbodji sur la prédation des deniers publics : "Je regrette la position des droits de l'hommistes"
"Pouvoir égale accaparement, corruption, enrichissement illicite, pendant ce temps, les populations sont là. L'argent est tiré de programmes qu'on aurait dû offrir aux populations, de routes, de postes de santé, d'écoles qu'on devrait tracer et qui ne sont pas faits. Les victimes sont les populations, c'est là où je regrette la position des droits de l'hommistes. Si on applique l'approche droit de l'homme dans la traque, on doit la mettre au moment de la commission des délits. Quand de l'argent a été tiré de la réalisation d'infrastructures en faveur des populations, les écoles, les structures de santé, les routes, les stades, qu'on l'ait détourné pour s'enrichir, alors on a créé des victimes parce qu'elles voulaient satisfaire leurs droits au logement, aux loisirs, à l'éducation, à l'emploi. On ne peut pas dénoncer que la séquence où la personne incriminée est poursuivie. Ce serait sélectif. C'est tout le continuum qu'il faut prendre en charge l'aspect droit de l'homme : de la commission des délits à la poursuite des personnes incriminées", a dit Mouhamadou Mbodji. Le coordonnateur du Forum civil de relever : "Mais, l'analyse des droits de l'hommistes, c'est juste comment le procès de Karim s'est déroulé, c'est tout (...) Oui à un procès équitable, oui à la surveillance des droits des détenus, mais aussi oui à la protection des droits des populations qui attendaient que des forages, des classes, des postes de santé soient construits et qu'on a détournés. Alors seulement, ce serait une démarche responsable et équilibrée".






Hebergeur d'image