leral.net | S'informer en temps réel

Mouhamed Bachir Niasse, porte-parole du Khalife général de Médina Baye : "Aucune réalisation n’a été faite à Kaolack"

Dans un entretien accordé à EnQuête, le porte-parole du Khalife général de Médina Baye a lancé ses vérités crues au gouvernement de Macky Sall qui, selon lui, n'a rien fait pour la cité religieuse.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Janvier 2014 à 10:27 | | 0 commentaire(s)|

 Mouhamed Bachir Niasse, porte-parole du Khalife général de Médina Baye : "Aucune réalisation n’a été faite à Kaolack"
"Je puis vous assurer que jusqu’au moment où je vous parle, la ville sainte de Médina Baye vit la pénurie d’eau. Après sept heures du matin, les populations se retrouvent sans goutte d’eau. Le jour du Gamou, elles ont dû utiliser des sachets d’eau pour faire leurs ablutions. Jusqu’à présent, nous avons du mal à cerner les causes de cette situation intenable qui est devenu récurrente, depuis l’avènement de l’alternance. Il en est ainsi durant chaque Maouloud", dit-il avec amertume. Outre ces manquements, Mouhamed Bachir Niasse déclare que Médina Baye vit des coupures d’eau et d’électricité. Idem avec l’Agence des travaux et de gestion des routes ( Ageroute) qui "tarde à réhabiliter la route nationale". Cette dernière, s’indigne le religieux, "a mis du sable sur les routes, de sorte qu’on inhale beaucoup de poussière à Médina Baye. Partout, il y a des nids de poule sur les routes, occasionnant de nombreux accidents".

Poursuivant son sermon, le porte-parole du Khalife dira : "Quand nous leur avions suggéré de refaire la route Fatick-Kaolack, ils nous ont servi la thèse du contentieux. Mais, le régime a changé. L’Etat s’inscrit certes dans la dynamique de continuité, mais il faut qu’il y ait rupture à ce niveau. J’ai entendu le Premier ministre, Aminata Touré, dans sa Déclaration de politique générale, évoquer le projet de deux autoroutes Diamniadio-Tivaouane-Touba. Ce n’était pas prévu dans le budget, mais ils en ont fait une priorité et une urgence. Et, pourtant, la route Fatick-Kaolack ne repose que sur 42 km. Elle cause beaucoup de morts et de blessés. Cette route est la nationale 1 qui relie les autres routes Sénégal-Gambie, Sénégal-Mali, Sénégal et les deux Guinées. Mais, nous avons l’impression que c'est parce que la route passe par Kaolack que l’Etat ne réagit pas… Et, nous osons dire qu’aucune réalisation n’a été faite à Kaolack. Depuis que le Sénégal comptait six régions, la région de Kaolack est resté au même niveau".






Hebergeur d'image