leral.net | S'informer en temps réel

Mouhamed Dione ou le choix de Macky Sall - Par Pape Abdoulaye Khouma


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Octobre 2015 à 00:34 | | 9 commentaire(s)|

Malgré la sortie de Monsieur le Président de la République, mettant en garde les comploteurs qui agissent contre son PM, des rumeurs font encore état, d’une probable éviction de Monsieur Mouhamed DIONE à la primature. Le malheur dans cette affaire, c’est que les adversaires de Dione, identifiés et connus de tous, qui ont l’habitude de se targuer d’être des démocrates, n’ont fait preuve d’aucune démarche républicaine. C’est le Président de la République qui, conformément à la Constitution, nomme légitiment aux emplois civils et militaires.

Ensuite, dans la haute administration, la confiance populaire se mérite par la proposition de projets alternatifs crédibles parce qu’en adéquation avec les attentes du peuple. L’occupation quantitative de l’espace public par les supports médiatiques ne peut pas rendre caduque l’exigence d’un véritable leadership fondé sur des qualités autres que l’invective, la critique et la surenchère verbale. Or Dione n’est pas sur ce terrain là.

Cette façon de procéder est, en réalité, une sorte de pari pascalien politique : Pascal disait : « Pariez que Dieu existe, si vous gagnez, vous gagnez tout, si vous perdez, vous ne perdez rien ». Ce pari pascalien devient alors pour les adversaires de Dione, « Parlez toujours : si ce que vous dites est sensé, vous gagnez… » Mais pour comprendre la fausseté de telles allégations, il faut certainement se retourner et analyser les raisons véritables qui ont poussé le Président de la République, à choisir Dione pour diriger le Gouvernement. Et après trouver les raisons qui poussent l’APR à s’unir derrière le Chef du Gouvernement.

Mouhamed Dionne est devenu Premier Ministre pour servir le pays et le Président de la République. De tous les Chefs de gouvernement sous Macky SALL, Boun Abdallah est sans doute le seul à avoir compris fondamentalement le rôle d’un Premier Ministre dans un système présidentiel.

En effet, Abdoul Mbaye a été comme chacun le sait, un Premier Ministre d’un nouveau régime qui a trop duré par la suite, parce que passant tout son temps à polir son propre image pour demain. Aminata Toure a su assurer une transition correcte, permettant au Président de la République de reprendre l’exécutif en main, assez souvent victime des inquisitions politiciennes. Par la suite, le cauchemar allait commencer. C’est dans ce contexte que le Président de la République fut appelle à Dione. Ce choix en plus d’être politique est aussi salutaire.

Parce que Macky Sall misait une fois de plus sur la compétence et la loyauté, il revenait au nouveau locataire de la primature la lourde responsabilité de relever un double challenge : mériter la confiance d’un Président et prouver son efficacité et son aptitude à lire, analyser, comprendre, anticiper et exécuter ; car telle est la mission d’un Chef de Gouvernement. Malheureusement, pour les adversaires de Dione, la politique doit, dans leur entendement, être à l’antipode de la loyauté, car ils ne conçoivent pas la possibilité d’une loyauté dans l’adversité.

Cette disposition quasi pathologique à nier toute vertu à ses adversaires est en réalité motivée par une recherche de compensation psychologique que ne procure que la vengeance. La satisfaction psychologique que procure le sentiment de vengeance et d’assouvissement de la haine est presque humainement difficile à résister. C’est de cela que provient cette tendance irrésistible à toujours frapper du sceau du négatif ce que son adversaire fait ou dit.

A vrai dire et n’en déplaise à ses contempteurs tapis dans l’ombre, le Premier Ministre s’est acquitté avec lucidité du premier devoir à savoir mériter la confiance de son patron. Quant au second, tous les sénégalais au-delà même de nos frontières s’accordent à reconnaitre le travail immense qu’il accomplit à la tête du gouvernement. C’est sous Dione, Premier Ministre que les grands travaux de Macky ont réellement commencé. C’est encore sous Dione, que le Gouvernement a pris une sérieuse option de travailler méthodiquement et clairement sur tous les dossiers. Max Weber le souligne très bien en affirmant que ‘ce n’est pas la posture politique qui compte, mais d’abord la souveraine compétence du regard qui sait voir les réalités de la vie sans fard et ensuite la force d’âme qui est capable de les supporter et de se sauver avec elle. Seule la compétence est donc souveraine dans la gestion des affaires nationales.

Les grands chantiers du Chef de l’Etat

Il y a un peu plus d’un an le Premier Ministre présentait son Discours de Politique Général (DPG). Il avait pris l’engagement face aux députés que le Sénégal sera en chantier. Depuis, le pays connait une dynamique nouvelle illustrée par une série de réformes audacieuses et novatrices, le tout suivi avec rigueur par le technocrate doublé de politique qu’il est.

Sous l’inspiration du Chef de l’Etat, Mouhamed Dione a d’emblée imprimé son style novateur et au fur et à mesure du redéploiement qui a caractérisé les premiers mois de sa présence à la primature, une vision nouvelle s’est dessinée, porteuse d’une nouvelle espérance et ancrée dans les réalités de notre temps. Pour faire face aux mille et un défis posés par la pauvreté, le chômage, l’analphabétisme, les carences des services publics et pour affronter les ravages de la mondialisation, le PM a fait le choix d’une authentique culture démocratique et solidaire en travaillant avec toutes les forces vives du pays. Le Sénégal est devenu un vaste chantier de réformes couvrant les droits de l’homme, le statut de la femme, l’environnement économique et financier, la fiscalité, la justice, la fonction publique, le nouveau rôle des partenaires sociaux et, de manière générale, la promotion de la société civile.

Une véritable dynamique est lancée dans un climat de liberté indéniable, avec pour ambition la mise en œuvre d’un projet de société moderne du Président Macky Sall : le Plan Sénégal Emmargent (PSE). De ce fait, Mouhamed Dione est très bien placé pour comprendre que la vision du Président est le renforcement de l’Etat de droit et la modernisation du Sénégal. Pourquoi dans cette furie médiatique personne, parmi les détracteurs, n’a eu le courage de reconnaître la qualité du travail abattu par l’actuel PM? Il n’y a aucun doute pourtant que le Sénégal s’est beaucoup bonifié depuis l’avènement de Mouhamed Boun Abdallah Dione, sous l’impulsion inspiratrice du Président Macky Sall.

Le Rénovateur

Le Premier Ministre a très tôt compris que, pour le Président SALL, un technocrate qui n’est pas doublé de politique est
un technocrate froid qui ne l’intéresse guère, c’est pourquoi :

Au plan politique aussi, DIONE a été un des membres fondateurs de l’Alliance Pour la République (APR) ; sur instruction du Camarade Président du Parti, il a su avec doigté et abnégation contribuer à la massification et à la sécurisation du parti. Alliant enracinement et ouverture, discipline et rigueur, réalisme et ténacité, il assure sa mission politique dans un esprit de fraternité et de concertation. Au demeurant, il convient pour les militants républicains de démontrer à la face du monde notre unité et notre engagement à réélire Macky SALL aux prochaines élections. Pour ce faire, nous devons accepter son choix. Aujourd’hui plus qu’hier, son choix est Mouhamed Dione. En politique, on préfère souvent l’activisme à l’action. DIONE est un homme d’action. Et l’action, la véritable action est dans l’ombre. A bon entendeur !

Pape Abdoulaye KHOUMA
Conseiller Technique/ Présidence de la République







Hebergeur d'image