leral.net | S'informer en temps réel

Mounirou Sy descend en flammes Me El Hadji Diouf : ”J’aurais bien voulu avoir un débat avec lui; il ne dit que des contrevérités”

C’est un panel qui a, finalement, pris les allures d’un règlement de comptes. Réagissant aux attaques dont il a fait l’objet par rapport au référendum, le Pr Mounirou Sy s’en est vertement pris au leader du Parti du travail et du peuple (PTP).


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Janvier 2016 à 23:15 | | 7 commentaire(s)|

”J’aurais bien aimé avoir un débat avec Me El Hadji Diouf ; il ne dit que des contrevérités”, déclare le patron du Bureau sénégalais des droit d’auteur (BSDA), ce samedi, au cours des ”Samedis de la LD” .

Convaincu que l’avis du Conseil constitutionnel lie le Président de la République, le constitutionnaliste, membre du mouvement ”Fecce ma ci boolé”, a convoqué l’article 92 de la Constitutionnel qui, selon lui, parle de ”décisions” et d ”avis”. Apportant la réplique à ses collègues juristes, Mounirou Sy explique que deux choix s’offrent au Chef de l’Etat par rapport à la réduction de son mandat.

”La première : il pouvait saisir l’Assemblée nationale directement et faire abroger la loi au 3/5 des députés. Ce que l’Assemblée peut faire ; elle peu l’enlever. La seconde, le Président saisit le peuple par voie référendaire”, explique le juriste.

Mais la réplique du Pr. Abdoulaye Dieye n’a pas tardé. Ce dernier persiste et signe que l’avis du Conseil constitutionnel ne lie nullement le Président. Et que la question de son mandat relève d’une volonté politique.

Doudou Sarr, M 23 : “la consultation précède la rédaction de la Constitution”

Pour Doudou Sarr, toute cette polémique n’aurait pas sa raison d’être, si Macky Sall avait pris le temps de consulter les acteurs politique et les membres de la Société civile. ”La consultation précède la rédaction de la Constitution”, dit ce membre du M23.

”Le président a l’autorité de prendre des décisions, mais c’est le consensus qui donne de l’autorité massive”, poursuit Doudou Sarr. Craignant que le référendum puisse avoir des effets pervers, il invite la classe politique à faire preuve de responsabilité.

”Si nous nous perdons dans une bataille de tranchée, le résultat ne sera pas ce que souhaiterait le peuple. Le référendum est très proche de la Présidentielle. Certains partis politiques pourront ne pas battre campagne pour ne pas faire de la publicité pour le président”

Actusen.com







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image