leral.net | S'informer en temps réel

Mously Diakhaté opposée à la candidature de Talla Sylla à la présidentielle : Jëf Jël divisé par 2012

Ça sent le roussi dans le parti de Talla Sylla. Et pour cause, dans une déclaration publiée hier, la présidente des femmes du Jëf-Jël, le député Mously Diakhaté, a refusé de cautionner la candidature de Talla Sylla à la présidentielle de 2012. De même que la nomination de Yoro Bâ comme président du parti.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Février 2011 à 03:45 | | 0 commentaire(s)|

Mously Diakhaté opposée à la candidature de Talla Sylla à la présidentielle : Jëf Jël divisé par 2012
Toutes les décisions prises par le dernier bureau politique du Jëf-Jël tenu la semaine dernière sont nulles et de nul effet aux yeux du député Mously Diakhaté, par ailleurs présidente des femmes du parti. En effet, dans une déclaration qui nous est parvenue, ce seul député du Jëf-Jël qui siège à l’Assemblée nationale remet en cause toutes les décisions prises par Talla Sylla et ses camarades. ‘Je tiens à marquer d'abord ma surprise et ma déception quant à la démarche illégale utilisée par les camarades qui se sont réunis dans un soi-disant bureau politique sans en informer tous les cinquante-trois membres’.
 En effet, écrit le député Mously Diakhaté, ‘les textes du parti ont été allégrement bafoués tant pour la convocation du bureau politique que pour le quorum qui n'a pas été atteint lors de cette réunion’. Cette réunion, martèle la camarade de Talla Sylla, ‘était en réalité un ‘coup d’Etat’ qui ne dit pas son nom.’ Car, s’interroge-t-elle : ‘Comment comprendre qu’une instance statutaire de parti se réunisse sans convoquer la présidente des femmes ? C’est grossier et maladroit. Si les camarades - qui, je le rappelle, étaient moins de dix dans la salle - ont fomenté ce coup pour élire un nouveau bureau, c’est que leurs intentions n’étaient pas orthodoxes.’
La présidente des femmes du Jëf-Jël rappelle qu’un président, un vice-président et un directeur exécutif ont été installés au cours de cette réunion du bureau politique, après la démission acceptée de Talla Sylla au poste de président du parti. ‘Ne pouvait-on pas attendre le congrès du parti pour faire cet exercice dans la plus grande transparence. Assurément, mes camarades ont manqué une belle occasion de se montrer élégants’, déplore encore Mously Diakhaté qui voit là un manque d’élégance et de transparence de la part de l’enfant terrible du landernau politique sénégalais : ‘Talla Sylla s’est toujours battu contre l’injustice, la non-transparence, la tortuosité. C’est paradoxal que ce soit lui qui dirige une action aussi illégale et anti-démocratique’, affirme la présidente des femmes du Jëf-Jël. Non sans contester la candidature de Talla Sylla vite avalisée par ses camarades de parti. ‘Une candidature aux élections n'est pas une affaire simpliste dont peuvent décider une dizaine de personnes triées sur le volet qui se réunissent en catimini pour décider du sort du parti. Je dis non à cette manière inélégante et illégale de gérer le Jëf-jël. Par conséquent, je marque mon indignation et mon opposition à ces décisions prises lors de ce soi-disant bureau politique’, s’insurge le député Mously Diakhaté.

La réunion du dernier bureau politique du Jëf Jël tenue vendredi dernier a vu la nomination d’un nouveau président du parti en la personne de Yoro Bâ, jusque-là bras droit de Talla Sylla dans le parti. Le même jour, le Jëf-Jël a pris acte de la démission de Talla Sylla au poste de président du parti avant d’avaliser sa candidature à la présidentielle de 2012 et la tenue du congrès d’investiture les 25 et 26 février 2011.

Georges Nesta DIOP walf






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image