leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Diaw, Enseignant-chercheur à l’Ugb : "Modou Diagne Fada est trop jeune pour diriger le Pds "

Les risques de fragmentation du Pds sont trop grands, avec l’initiative prise par Modou Ndiagne Fada de contraindre Abdoulaye Wade à réorganiser son parti en sa faveur. Selon Moussa Diaw, enseignant chercheur à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, l’actuel président du Groupe parlementaire « Libéraux et démocrates » risque de sortir du Pds et de créer son propre parti politique, si jamais son initiative n’aboutit pas.


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Mai 2015 à 17:18 | | 6 commentaire(s)|

Moussa Diaw, Enseignant-chercheur à l’Ugb : "Modou Diagne Fada est trop jeune pour diriger le Pds "
"Il y a une sorte de stagnation au niveau du Parti démocratique sénégalais par rapport à la position même du leader, Me Abdoulaye Wade qui ne souhaite pas d’ailleurs réorganiser le parti", a soutenu Moussa Diaw, enseignant-chercheur à l’université Gaston Berger de St-Louis, dans un entretien accordé à nos confrères de l’Enquête, tout en ajoutant qu’"Abdoulaye Wade attend la décision de justice par rapport à son fils. Mais, cela n’empêche qu’il y ait au sein du Pds des responsables qui, même s’ils ne souhaitent pas ravir le poste de leadership, ne sont pas moins intéressés par leur position dans le parti. C’est la raison pour laquelle certains veulent se positionner dans l’éventualité d’une acceptation du Secrétaire général, d’un changement au niveau du parti par rapport aux orientations et par rapport aussi aux perspectives à venir". Pour M. Diaw, la position de Abdoulaye Wade n’est pas de nature à améliorer l’évolution même du parti de manière à lui permettre dans l’immédiat, de se positionner dans l’échiquier politique national de faire en sorte qu’il puisse avoir un programme de gouvernement et de coaliser l’ensemble des leaders autour d’un projet de société pour reconquérir le pouvoir. D’ailleurs, soutient-il, "il y a un jeu de cartes au sein du Pds et chacun veut se positionner. Ces leaders puisqu’ils ne peuvent pas affronter frontalement Abdoulaye Wade, ont opté de faire des motions, des déclarations à travers par exemple des jeunes cadres qui souhaiteraient une amélioration au niveau des structures du parti, un renouvellement des instances du parti de façon à leur permettre de se positionner le moment venu pour déclarer leur candidature qui serait soutenue par le parti en question. Ainsi, il explique-t-il, l’objectif de Modou Diagne Fada essaye de se positionner. C’est un leader connu grâce à ses relations de proximité avec Abdoulaye Wade. Puisque qu’ils ne peuvent pas affronter Wade, leurs démarches, c’est de passer par des intermédiaires, des déclarations et par des motions qui pourraient être soutenues par les jeunes cadres afin d’amener leur leader à décider des renouvellements du parti pour se préparer aux prochaines échéances électorales. Ce n’est pas donné, parce que comme Abdoulaye Wade est le fondateur du Pds, il a une vision du parti et souhaiterait être remplacé par son fils qui est en maille à partir avec la justice sénégalaise", explique-t-il, tout en ajoutant "qu’avec le temps, ces détracteurs vont se coaliser et de se réunir autour d’une alliance qui pourrait positionner une candidature crédible. Aussi, on peut s’attendre à un éclatement même si Diagne Fada obtient la bénédiction de Me Wade pour le poste de Secrétaire Général du Pds, cela ne veut pas dire que les autres leaders vont le suivre, il y a des risques que d’autres leaders créent leur propre parti et forment d’autres alliances en dehors du Pds".

Selon M. Diaw, Fada a mis sa stratégie pour arriver à ses fins. "Il connaît la position de Wade qui souhaite être remplacé par son fils. Donc, il faut le ménager pour l’amener à changer de position. Mais si cela ne marche pas, il sera obligé de trouver une alternative". Et, là Modou Diagne Fada, risque de partir comme les autres et de créer son propre parti, son propre courant et de faire alliance avec d’autres. Il souhaite diriger le parti, mais sa jeunesse est un frein en cela. Je trouve qu’il est encore trop jeune il y a d’autres responsables au niveau du Pds qui ne vont pas accepter son leadership, parce qu’il est trop jeune et qu’il doit encore patienter un moment. Généralement en politique, il faut se donner du temps. Quand on est trop pressé, on perd beaucoup de choses', explique-t-il, tout en prenant l’exemple d’Idrissa Seck. Pour dire quand politique, il faut savoir patienter pour avoir beaucoup d’expériences.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image