leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Sow et Youssef El Arabi, même combat de l’affirmation de soi

Le match amical Sénégal-Maroc de mercredi sera l’occasion d’une nouvelle opposition entre les attaquants Moussa Sow et Youssef El Arabi qui ont lutté au début de la dernière saison de ligue 1 française pour le titre de meilleur buteur.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Août 2011 à 13:27 | | 1 commentaire(s)|

Moussa Sow et Youssef El Arabi, même combat de l’affirmation de soi

L’attaquant marocain, né en France et inconnu au bataillon des tireurs d’élite, avait attiré les regards avec le SM Caen en marquant deux buts en deux rencontres, dont un à Marseille à l’ouverture de la saison.

Le Marocain, qui a marqué 17 buts en 2010-2011 et profité de cette performance pour signer un contrat en or en Arabie Saoudite (El Hilal), a un parcours qui ressemble à bien des égards à celui du meilleur buteur de ligue 1 française.

Renvoyé du centre de formation du SM Caen pour raisons disciplinaires, El Arabi a dû se retrousser les manches pour revenir par la grande porte en faisant un détour par le futsal. Une étape au cours de laquelle il a porté le maillot de France Espoirs.

Si l’attaquant sénégalais Moussa Sow n’a pas connu ce genre de difficultés, il a par contre eu du mal à convaincre de l’immensité de son talent.

Il a fallu que l’ancien attaquant de la France Espoirs parte à Lille, la saison dernière, pour qu’à la surprise générale, il devienne Soulier d’or avec 25 réalisations.

Arrivés en équipe nationale après avoir connu des sélections françaises, les deux joueurs tardent à tenir le rang qui devait être le leur dans leurs clubs respectifs.

S’il a marqué trois buts avec les Lions, Moussa Sow est loin de sa réussite en club. A sa décharge, il évolue en excentré en sélection contrairement à Lille, ce qui le place dans une position difficile pour être performant devant le but.

Les tâches défensives qu’il doit abattre en tant que milieu droit le privent sans doute de l’énergie nécessaire.

Par ailleurs, l’ombre tutélaire de Mamadou Niang, capitaine et chef de troupe, et l’éclosion de Papis Demba Cissé en sélection, laissent peu de place à ce taiseux qui préfère fuir les spots et la lumière.

Quant à Youssef El Arabi, il doit trouver sa place entre le marteau et l’enclume de la concurrence des grandes stars de la sélection marocaine, Youssef Hadji et Marouane Chamakh.

L’absence de Chamakh pour cette rencontre amicale et le match contre la République centrafricaine en septembre lui donnent l’opportunité de s’affirmer.

Moussa Sow qui devrait lui faire sans Mamadou Niang, absent pour les deux prochaines rencontres des Lions, a besoin de s’affirmer parmi les leaders de cette sélection sur qui les supporters sénégalais fondent beaucoup d’espoirs.

En attendant, mercredi déjà, El Arabi et Sow qui n’ont pas pu poursuivre leur duel en Ligue 1 française, la saison dernière, auront comme théâtre de combat la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor.



1.Posté par Méssi le 09/08/2011 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

deux trés bons attaquants ! les dirigeants du losc devraient acheter el arabi et le coupler à sow, avec hazard en meneur et payet sur le flanc droit , lille pourrait rivaliser en champion's league cette année et prétendre à jouer dans la cour des grands !


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image