leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Sy, maire des Parcelles assainies : « Je ne serai plus membre d’un parti politique. Je suis devenu un citoyen libre »

L’ancien député libéral, Moussa Sy, a décidé de ne plus adhérer à un parti politique. Dans l’interview qu’il a accordée au Populaire, l’édile des Parcelles assainies est largement revenu sur son choix de ne plus militer à un parti politique.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Mai 2015 à 12:25 | | 5 commentaire(s)|

Moussa Sy, maire des Parcelles assainies : « Je ne serai plus membre d’un parti politique. Je suis devenu un citoyen libre »
« Je suis devenu un citoyen libre qui a décidé de ne plus être membre d’un parti politique. C’est une décision que j’ai prise et je la respecte. Et tous les jours que Dieu fait, pendant les prières et après les prières, je prie pour que rien ne me change par rapport à cette décision-là, c’est-à-dire de ne plus faire partie d’un parti politique jusqu’à la fin de ma carrière politique », a révélé l’ancien député libéral. Moussa Sy de poursuivre : « Je suis un leader d’opinion dans mon quartier, je suis le maire des Pa. Je peux participer au développement de mon pays, aux activités citoyennes de mon pays, sans être dans un parti politique. C’est mon choix. Je ne cherche plus un avenir politique. C’est pour cela que je me bats pour que tout ce que je peux récolter soit licite ».

Cette décision s'explique, selon M. Sy, par le fait qu’« aujourd’hui, il n’y a plus de partis politiques démocratiques dans ce pays. Les partis politiques ne fonctionnent pas démocratiquement ». A l'en croire, il y a toujours un leader qui crée son parti, parce qu’il a les moyens de le faire. « Si vous prenez les 99% des partis au Sénégal, ils ne fonctionnent pas démocratiquement. Ces partis n’ont jamais fait de Congrès et le processus de vente des cartes ainsi que celui des renouvellements des instances n’ont jamais abouti », fait-il remarquer avant d'ajouter : « Tous les cinq grands parti du Sénégal, en dehors du Parti socialiste, qui a fait récemment un congrès et qui n’a même pas terminé dans certaines zones ses renouvellements, tous les autres partis ont des problèmes de fonctionnement, de renouvellement de leurs instances, pour passer le témoin à d’autres personnes. C’est un diktat ! Ce sont des décisions unilatérales, dictatoriales, avec des insultes à la bouche ». Aussi, estime-t-il qu'il ne peut « suivre quelqu’un qui décide de tout, avec son épouse, avec ses enfants ou avec un clan. Je ne perds plus de temps dans les partis, parce que j’ai été formaté dans les partis ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image