leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Sy sur la répartition des Fonds de dotation pour les collectivités locales : « L’Acte 3 risques de plomber des collectivités locales en juin et juillet »

L’Acte 3 de la Décentralisation continue de faire couler d’encre au niveau des communes. Le maire de la commune des Parcelles Assainies, Moussa Sy, a été très critique sur la répartition des fonds de dotations pour les collectivités locales du Sénégal. Il s’est dit outré et triste de voir des communes qui vont avoir des difficultés pour payer les employés à partir du mois de juin et juillet.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Avril 2015 à 11:20 | | 5 commentaire(s)|

Moussa Sy sur la répartition des Fonds de dotation pour les collectivités locales : « L’Acte 3 risques de plomber des collectivités locales en juin et juillet »
Le maire de la commune des Parcelles assainies est revenu très largement sur l’Acte 3 de la Décentralisation qu’il a vigoureusement condamné. Moussa Sy a, cependant voulu rassurer, ses employés: « Heureusement qu’au moment où nous vous parlons, nous n’avons pas de difficulté financière. Nous payons régulièrement nos salaires et nous avons 200 millions de francs Cfa dans nos comptes ». Mais, dit-il, avec l’Acte 3 de la Décentralisation, nous avons un personnel de 150 agents issu de la ville de Dakar. Et, ces derniers nous coûtent 320 millions de francs Cfa de salaire annuel. Or, renseigne M. Sy, beaucoup de collectivités locales moins nanties que celle des Parcelles assainies vont avoir de sérieuses difficultés à partir de juin et juillet pour payer les salaires. Suffisant pour qu'il fustige la répartition des 20 milliards de francs Cfa de fonds de dotation. « Si on répartit les fonds de dotation là où on percevait 254 millions de francs Cfa, on nous alloue 44 millions de francs Cfa avant de dire que tout est fait dans les règles de l’art. Au même moment, on prend l’argent de la dotation, on le donne à l’Agence de Sécurité de Proximité (Asp). Qu’est-ce que ces agents ont à faire dans les fonds de dotations ? », s’est-il interrogé. Pour lui, c'est l'Etat qui a créé cette agence mais c’est à elle de trouver les moyens. Il ajoute qu’il y a aussi une structure fantôme dénommée l’Uar qui n’existe que de nom. On lui attribue 50 millions de francs Cfa. Pis, dans cette affaire, il y a des Agence Régionale de Développement (Ard) qui n’existent que de nom, on leur alloue 777 millions de francs Cfa. "Plus d'un milliard ont été donnés à des agences et des directeurs qui vont les utiliser comme ils veulent. Ça, c’est illégal et contraire à la loi. Et, nous n’avons jamais été associés à cet arbitrage sur l’Acte 3 de la Décentralisation", s'offusque-t-il.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image