leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Touré, ancien ministre des Finances : «Le Plan Sénégal Emergent est une juste une sucette bien sucrée, bien bonne »


Rédigé par leral.net le Dimanche 25 Septembre 2016 à 20:47 | | 3 commentaire(s)|


Moussa Touré qui fut ministre de l’Économie, des Finances et du Plan d'avril 1990 à avril 1991 a estimé que le «Plan Sénégal Emergent n’est pas un plan en tant que tel», mais plutôt «une sucette bien sucrée» pour «tromper» les Sénégalais, puisque selon lui, il ne ressort pas de ce plan, une vision claire.

Invité de l’Emission «Opinion» dimanche, sur Walf Tv, «Vous les Sénégalais quand on vous donne une sucette bien sucrée, bien bonne, vous perdez les pédales » a ironisé Moussa Touré.
Celui qui dirige le parti, «Cet Jarin Sa Ma Rew», a aussi ajouté que «le Plan Sénégal Emergent n’est pas un plan en tant tel. Vous l’ouvrez, vous le lisez, vous rendez compte que là où on parle de vision ne dépasse pas deux paragraphes. Il n’y a pas de vision dans ce plan, c’est juste une compilation de projets et de programmes qu’on a alignés».
 
Pourtant, pour le Gouvernement sénégalais, le PSE est un «référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme» d’ici 2035. «Le Sénégal a décidé d’adopter un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Cette stratégie, dénommée Plan Sénégal Émergent (PSE), constitue le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme».
 
«Après la mise en œuvre de deux générations de Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) de 2003 à 2010, le Sénégal a opté pour une Stratégie Nationale de Développement Economique et Social pour la période 2013-2017 (SNDES), qui constitue le cadre consensuel de coordination des interventions publiques».
 
«Adoptée en novembre 2012 par le Gouvernement et l’ensemble de ses partenaires au développement, cette stratégie repose sur la vision d’un Plan stratégique Sénégal Emergent (PSE) visant l’émergence économique à l’horizon 2035. Le Plan d’Actions Prioritaires, articulé sur la période 2014-2018, constitue le document de référence des interventions de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, du partenariat public-privé et de la participation citoyenne, à moyen terme. L’ambition de l’Etat du Sénégal est de favoriser une croissance économique à fort impact sur le développement humain». C’est cette vision que bat en brèche celui qui a été ministre de l’Économie, des Finances et du Plan sénégalais d'avril 1990 à avril 1991.
 
Massène DIOP Leral.net







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image