leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Touré sur la traque des bien mal acquis: "Ce dossier donne l’image des voleurs qui poursuivent d’autres voleurs"

Moussa Touré ancien ministre et chef de fil du Parti des Citoyens pour l’Ethique et la Transparence/Jarinu Sama Reew, a analysé sur les ondes de Sud Fm, entre autres sujets, la crise universitaire, avec en toile de fonds, la mort de l’étudiant Bassirou Faye, la situation économique, sociale et politique du pays.


Rédigé par leral.net le Dimanche 17 Août 2014 à 12:39 | | 3 commentaire(s)|

Moussa Touré sur la traque des bien mal acquis:  "Ce dossier donne l’image des voleurs qui poursuivent d’autres voleurs"
Réagissant sur la nouvelle initiative d’Idrissa Seck de constituer la CA2017 autour de sa personne, Moussa Touré estime que le Sénégal se trouve dans un grand tourbillon politique à l’image de ce qui s’est passé avant les élections locales. «On assiste à des mariages les plus inattendus, des mariages entre le feu et l’eau. On va passer au recyclage, à l’inceste politique», analyse-t-il.

Pour Moussa Touré ce tourbillon politique semble être intéressant en ce sens qu’il va permettre aux Sénégalais d’avoir des yeux plus ouverts.

S’agissant de la promesse de la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, Moussa Touré estime que Macky Sall, président de la République est en train de jouer avec sa parole. Allusion faite à sa dernière sortie.

Sur le plan politique, Moussa Touré dresse un bilan négatif du pouvoir en place à mi mandat. Le Sénégal n’a rien vu de concret. "Il faut le reconnaître, Abdoulaye Wade avait surendetté le Sénégal, mais on a entre les mains des choses concrètes, en atteste l’autoroute, la corniche…

Quid du dossier de la traque des biens supposés mal acquis ? Moussa Touré semble être pessimiste quant à l’issue de cette affaire car précise "ce dossier donne l’image des voleurs qui poursuivent d’autres voleurs. J’en veux pour preuve la liste des témoins".

Par ailleurs, Moussa Touré a analysé la situation de crise qui sévit à l’université. Il est allé chercher les causes profondes de la crise universitaire, avant de conclure pour le fustiger la politisation de l’enseignement supérieur. "C’est du populisme, de l’utopie, que de vouloir octroyer des bourses à plus de 80.000 étudiants".

A ce sujet, il prône la révision à la hausse du taux des bourses et de l’accorder aux étudiants issus des parents pauvres.

Ferloo






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image