leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Cissé Lô, l’inintelligence en bandoulière - Par Haby Sirah Dia

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. Ce proverbe connu avait fait que je n’avais pas voulu voter pour le candidat Macky SALL au second tour de la présidentielle de 2012. J’avais choisi « le vote blanc de la conscience tranquille » à cause de son entourage qui ne rassurait guère. Les agitations de ce personnage fort lugubre qui est Moustapha Cissé Lô qui n’hésite pas à insulter son patron de l’APR ou à le traiter de « con » me donne raison. A la place de la force de l’argument, cet homme dont le QI est loin de la moyenne préfère l’argument de la force. Sa bouche se délecte à la moindre critique. Ignore t il ainsi que ce sont des divergences objectives que jaillissent les lumières ? Il n’a malheureusement pas l’intelligence nécessaire pour le comprendre.


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Avril 2014 à 10:00 | | 5 commentaire(s)|

Moustapha Cissé Lô, l’inintelligence en bandoulière - Par Haby Sirah Dia
Imaginez vous que lors du passage du Ministre des collectivités locales le 15/04/2014 à l’assemblée les députés de Rewmi que sont Mamadou Faye et Thierno Bocoum, fidèles à leur posture de défense des principes, ont fustigé, entre autres, la modification de l’article 271 du projet de loi portant code générale des collectivités locales. La loi soumise pour appréciation aux députés et votés lors de son premier passage a été amputée du terme « ville créée par une loi » lors de sa promulgation par le Président de la République.

Un acte anodin mais grave quand l’on sait, que conformément à la séparation des pouvoirs, le Président ne peut, en aucun cas, se prévaloir du droit de modifier, en la promulguant, une loi votée par l’assemblée nationale. Cette remarque, fort juste, a fait sortir Moustapha Cssé Lô de ses gongs. N’ayant pas les arguments nécessaires pour contre attaquer, il se substitue à l’Omnipotent et à l’Omniscient, pour appréhender l’avenir. Il est certainement inspiré par le succès de Selbe Ndom. Mais devrait-il savoir raison garder et méditer sur les trébuchements de celle-ci.

La pertinence de Thierno Bocoum qui déclarait hier (15 Avril 2014) qu’« On élargit le critère d'accession à la fonction mais on ne crée pas les conditions d'un meilleur exercice de la fonction » n’a reçu de réponse de la part du fou du village qu’une prédication sur l’avenir peu radieuse de son parti et de son leader Idrissa Seck.

Une preuve de plus qu’il existe des nigauds à de hautes sphères de décisions, qui par leur manque de pertinences, font voler les verts pour se rappeler aux bons souvenirs du prince. Leur impertinence les dessert plus qu’elle ne les sert et leur langage de bas étages, dépourvue de toute lucidité, ne fait qu’accroître notre détermination et notre engagement.

La place des rats se trouvent dans les égouts …..

Haby Sirah DIA
habysirahdia@yahoo.fr






Hebergeur d'image