leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Diakhaté : Le Sénat est une malédiction pour tous les pouvoirs qui l’ont créé »

«Le Sénat est une malédiction pour tous les pouvoirs qui l'ont créé au Sénégal et il n'apporte aucune valeur ajoutée au fonctionnement des institutions de la République». Cette déclaration est de Moustapha Diakhaté. Le président du groupe parlementaire BBY conseille au président Macky Sall de créer plutôt un Haut Conseil des Collectivités Locales.


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Septembre 2014 à 17:00 | | 3 commentaire(s)|

Moustapha Diakhaté : Le Sénat est une malédiction pour tous les pouvoirs qui l’ont créé »
Le président de la République, Macky Sall va-t-il ou pas ressusciter le Sénat ? En tout cas la conviction de Moustapha Diakhaté est que ce n'est pas une bonne idée de remettre cette institution sur les rails. Il y voit plutôt une «malédiction». Et pour cause, fait remarquer le président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar, tous les pouvoirs qui l'ont créé ont, par la suite, perdu le pouvoir. Pis, Moustapha Diakhaté, contrairement à certains membres de l'Alliance pour la République (APR), estime, que le Sénat n'apporte aucune valeur ajoutée dans le fonctionnement des institutions de la République. A la place d'un Sénat, il conseille Macky Sall de créer un Haut Conseil des Collectivités Locales. «Tous les régimes qui ont installé ou ressuscité le Sénat sont tombés», avertit d'emblée le député que nous avons joint au téléphone hier, lundi 22 septembre.
Et de citer : «Abdou Diouf l'avait fait avant 2000 et il a perdu le pouvoir (le 19 mars 2000, Ndlr). Abdoulaye Wade l'a d'abord supprimé dans un premier temps avant de remettre en selle. Et lui aussi a perdu le pouvoir (25 mars 2012, Ndlr). Et je crois que Macky Sall n'a pas envie de perdre le pouvoir (rires)». «Il ne faut pas toucher à un Sénat. C'est une malédiction pour tous les pouvoirs qui l'ont créé au Sénégal», tranche-t-il après ce constat. Et Moustapha Diakhaté d'enfoncer le clou : «sur le plan purement politique, je suis contre le Sénat». «Je suis fondamentalement contre, insiste-t-il. Parce que je ne vois pas sa valeur ajoutée dans le fonctionnement des institutions de la République».

Création d'un Haut Conseil des Collectivités Locales

«En revanche, s'est-il empressé d'ajouter, je suis favorable à la création du Haut Conseil des Collectivités Locales (HCCL)».

«Ce sera une instance exclusivement dédiée aux Collectivités locales où seuls des élus locaux vont siéger. Il y aura des présidents des Conseils de département, des maires, des maires des grandes villes, des villes moyennes pour discuter des questions liées à la décentralisation. Il y aura des transferts de compétence et de pouvoir», ajoute le président du groupe parlementaire connu pour sa liberté de ton.
Et d'expliquer : «le Conseil économique et social a compétence sur des questions économiques, sociales et environnementales. Quant au Haut Conseil des Collectivités Locales, il sera compétent pour tout ce qui touche à la décentralisation. Et qu'à chaque fois que le président de la République doit prendre des initiatives en matière de la décentralisation, qu'ils (les Conseillers) donnent leur avis d'abord avant que cela ne soit mis sous forme de loi ou de décret».

Une idée défendue aussi par Abdoulaye Wilane. Le porte-parole du Parti socialiste, a même précisé que la création d'un Haut Conseil des Collectivités Territoriales faisait partie d'une des recommandations des Assises nationales.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image