leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Diakhaté sur la faiblesse de l’institution parlementaire : "Pendant 54 ans, l’Assemblée a agi comme une annexe de la présidence de la République"

Il est souvent arrivé que l’on s’étonne du manque d’autonomie de l’Assemblée nationale vis-à-vis de l’Exécutif malgré les textes clairs sur la séparation des pouvoirs. Aujourd’hui ce sont les députés eux-mêmes qui le reconnaissent et appellent au changement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Octobre 2014 à 15:15 | | 3 commentaire(s)|

Moustapha Diakhaté sur la faiblesse de l’institution parlementaire : "Pendant 54 ans, l’Assemblée a agi comme une annexe de la présidence de la République"
Lors d’une conférence sur le thème «Du Parlement dans le jeu des institutions : quelles institutions pour le Sénégal ?» mardi dernier, le président du groupe de la majorité, Moustapha Diakhaté a déclaré : «Depuis 1962, il y a un affaissement de l’Assemblée nationale devant l’Exécutif. Pendant 54 ans, (l’institution) a agi comme une annexe de la présidence de la République. 98% des lois qui sont votées émanent du gouvernement.» C’est aussi l’avis de son collègue de l’opposition, Modou Diagne Fada qui consent que «l’Etat est partout présent avec un super Président». Pour le président du groupe des Libéraux et démocrates, il est nécessaire de «changer le mode de scrutin pour éviter les majorités écrasantes». Pour le constitutionnaliste Ismaïla Madior Fall, «au Sénégal, le problème de la faiblesse de l’Assemblée nationale est une réalité». Le ministre conseiller du chef de l’Etat a invité à s’interroger sur les causes. «Le problème résulte plus de la pratique. L’Assemblée nationale ne dispose pas de ressources humaines de qualité qui permettent aux députés de faire leur travail», a-t-il indiqué.
Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image