leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Fall « Che »: « La révision du mandat… n’est plus applicable »

Dans le débat ouvert, ces temps-ci, par les constitutionnalistes et les multiples contradictions apportées à ses dernières déclarations par rapport à un éventuel référendum sur le mandat présidentiel, le secrétaire général du parti « Actions Patriotiques de libération» (Apl ) « Dogg Boumou Gacce » Moustapha Fall « Che » qui rencontrait hier la presse est revenu sur les vrais propos qu’il a avancés lors de sa sortie de vendredi passé.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Août 2014 à 14:47 | | 9 commentaire(s)|

Moustapha Fall « Che »: « La révision du mandat… n’est plus applicable »
Pour lui, « il ne s’agit pas de la révision du mandat présidentiel de 5 à 7 ans qui n’est plus compatible pour le président Macky Sall, mais c’est plutôt l’applicabilité de la révision du mandat de 5 à 7 ans qui n’est plus possible à pareil moment où le président de la République n’est plus qu’à moins de trois (3) ans de son quinquennat. Donc, à un moment où le délai de révision du mandat présidentiel a expiré, et que la révision est forclose».

Le leader de l’Apl estime à cet effet que « même si divers modes de changement gravitent aujourd’hui autour de ce projet, dont la voie parlementaire, référendaire ou la voie par démission, le président Macky Sall ne peut plus réduire son mandat de 7 à 5 ans, parce que ne disposant plus de cinq (5) ans du reste de son septennat en cours. Il ne lui reste plus cinq (5) ans de pouvoir, mais plutôt quatre (4) ans et huit (8) mois exactement », a annoncé Moustapha Fall apparemment confiant. Il a en effet ajouté que « le président Macky Sall a officiellement pris fonction le 2 avril 2012 après sa prestation de serment.

A ce jour, il a fait exactement 2 ans et un peu plus de quatre (4) mois. Pour dire simplement qu’il y a aujourd’hui une extinction d’agir, c’est-à-dire de procéder présentement à la révision proprement dite». Le secrétaire général de l’Apl ne s’est pas limité là car a-t-il renchéri, « aujourd’hui, aucun recours n’est possible pour lui, même pas la seule demande de « relevé de forclusion.

Toute la procédure de révision, c’est-à-dire l’adoption par le conseil des ministres d’un projet de loi de révision de l’article 27 alinéa 01 de la Constitution, le vote par les députés et la promulgation par le président de la République, bref toutes ces procédures devaient se faire avant le 02 Avril 2014. Passé ce délai, la réduction de son mandat à cinq (5), ans, n’est plus possible. Macky Sall ne peut plus loger un quinquennat dans le reste de son septennat qui ne reste plus que 4 ans et 8 mois », se convint le secrétaire général de l’Apl.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image