leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Fall « Che » : "Wade peut marcher, mais seule une décision de justice peut libérer son fils"

Le secrétaire général national du parti « Actions patriotiques de libérations » (Apl) « Dogg Boumou Gacee », qui se prononçait sur les dernières manifestations libérales et la décision du Pds de tenir désormais tous les mercredis des marches, estime que ce n’est pas avec cette méthode d’agir « impertinente » que Wade parviendra un jour à libérer son fils.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Février 2015 à 12:19 | | 18 commentaire(s)|

Moustapha Fall « Che » : "Wade peut marcher, mais seule une décision de justice peut libérer son fils"
« Il peut marcher, nager, faire tout ce qu’il veut et même voler, mais le procès concernant son fils Karim Wade a déjà atteint une étape cruciale qui ne permet plus à la Cour de faire demi-tour. Non plus, il ne pourra jamais sortir son fils Karim Wade des mains de la justice. Encore moins lui faire bénéficier d’une liberté provisoire en ce moment même du débat. Sa défense est lâche et versatile. Elle a déjà prédit sa défaite » a dit M. Fall avant de préciser dans la foulée : « L’un de ses avocats disait tout récemment : « On est convaincu qu’il y aura condamnation ». «Cette défense-là verse dans la confusion pour faire avorter le procès, en vain. Ils sont libres de s’absenter ou refuser de participer aux débats de la Cour, mais ils doivent aussi se dire que la Cour est libre de poursuivre ses audiences et l’ensemble des activités corollaires », a vertement fait savoir Moustapha Fall « Che ».

Revenant sur la série de manifestations du Front patriotique, interdites le week-end dernier sur décision préfectorale, le « Che » a tenu à préciser que « beaucoup de concitoyens ignorent la loi qui régit les manifestations au Sénégal. Ils doivent surtout comprendre que ce droit là est toujours assorti de conditions. Les manifestations sont toujours autorisées pourvu que le droit ne porte pas atteinte aux autres libertés. Si la demande est incomplète, le préfet ne pourra nullement autoriser la manifestation ».

Le leader de l’Apl n’a pas voulu s’en limiter-là, il a poursuivi en disant : « C’est vrai, nous avons entendu des opposants dire qu’ils vont tenir, tous les mercredis, une marche. Mais ils doivent savoir deux choses essentielles : d’abord, que les forces de l’ordre ne peuvent nullement passer leurs temps à encadrer des marches. Et ensuite que les marches sont encore loin de pouvoir déstabiliser le pouvoir de Macky Sall. Si tel était le cas, Wade aurait disparu bien avant sa défaite du 25 mars 2012 ».

En conclusion, Moustapha Fall dira que « Wade devait avoir un autre regard sur la question politique nationale, outre celle liée à la sortie de prison de Karim Wade, son fils ».

Sud Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image