leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Gaye, coach des lionnes : "Nous sommes sur la bonne voie"

L’équipe nationale féminine de basket, malgré ses résultats jugés peu satisfaisants à Rio, se trouve "sur la bonne voie" au regard de son objectif de préparer le prochain Afrobasket à partir des Jeux olympiques 2016 (5-21 août), a estimé le sélectionneur sénégalais, Moustapha Gaye.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Août 2016 à 11:32 | | 0 commentaire(s)|

Moustapha Gaye, coach des lionnes : "Nous sommes sur la bonne voie"
"Au regard de ce qu’on a vu, on peut dire que le Sénégal est sur la bonne voie", a déclaré le technicien sénégalais à des journalistes, dont l’envoyé spécial de l’APS, après le dernier match des Lionnes battues (88-97) dimanche par la Serbie, championne d’Europe en titre. Ainsi, les lionnes n’ont pas remporté la moindre victoire à l’issue de la phase de groupes du tournoi de basket des olympiades 2016, terminant à la dernière place de leur poule. En ce sens, Gaye avait déclaré avant le début du tournoi que son équipe ne pouvait remporter de match aux JO, compte tenu de sa préparation, n’ayant pas pu par exemple disputer des matchs amicaux avec des équipes ciblées.

Pour lui « le niveau du Sénégal n’est pas très loin des autres équipes présentes à Rio, mais le manque de préparation des lionnes faisait que les olympiades 2016 devait surtout permettre à l’encadrement sénégalais de jauger l’équipe nationale féminine, déclare-t-il. "C’est pendant le tournoi des JO que nous avons vu nos limites, les points sur lesquels il faut mettre l’accent, les combinaisons des joueuses qui fonctionnent", a-t-il analysé le technicien. "L’Afro basket, c’est dans 12 mois, je n’attendrais pas juin ou juillet pour commencer la préparation", a prévenu le sélectionneur des Lionnes, qui compte soumettre dès à présent une feuille de route à la Fédération sénégalaise de basket.

A l’en croire, celle-ci comportera des points portant sur "la supervision des joueuses dans leur contexte de club, mais surtout" la participation à des tournois "comme celui qu’on avait disputé en Roumanie il y a deux ans", a expliqué le technicien.

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image