leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Niasse évoque la dualité «pétrole-malédiction» et «pétrole-bénédiction»


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Octobre 2016 à 21:10 | | 3 commentaire(s)|

Moustapha Niasse a souligné que jusqu’à présent, les Sénégalais ont vécu et survécu dans la foi, avec dignité et un sens élevé de la conscience qu’ils ont prise de leur propre destin. Encore une fois, sans pétrole ni gaz.
Moustapha Niasse a souligné que jusqu’à présent, les Sénégalais ont vécu et survécu dans la foi, avec dignité et un sens élevé de la conscience qu’ils ont prise de leur propre destin. Encore une fois, sans pétrole ni gaz.
Si Mously Diakhaté, dans un récent entretien exclusif avec Leral.net, déclarait que le pétrole est une ressource maudite et que le Sénégal devrait se focaliser sur l’agriculture, Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée Nationale estime que que le pétrole est un couteau à double tranchant avec cette fameuse dualité du «pétrole-malédiction» et celle du «pétrole-bénédiction».
 
 «C’est que la question du pétrole-malédiction et celle du pétrole-bénédiction, relèvent - et l’expérience l’a prouvé - du génie créateur des peuples et des dirigeants des pays producteurs, pour faire les choix qui conviennent, quand vient le temps des décisions. Dans la même perspective, notre pays doit former, sans tarder, les élites et les acteurs – techniciens qui s’investiront, avec une maîtrise confirmée, dans la gestion, à tous les niveaux, de ces ressources naturelles», a déclaré Moustapha Niasse vendredi, lors de XIIe Législature en séance d’ouverture de la Session ordinaire unique 2016 - 2017
 
Le Président de l’AFP a aussi lancé «un appel solennel à tous nos compatriotes, en leur rappelant que la question des ressources naturelles relève de l’espace et des données économiques et techniques, à maîtriser, avec rigueur et compétence. Les secteurs concernés par l’économie pétrolière et gazière sont au nombre de 1.000 au moins» et que donc le «débat est donc plutôt économique que politique.»
 
Moustapha Niasse a aussi souligné que «jusqu’à présent, les Sénégalais ont vécu et survécu dans la foi, avec dignité et un sens élevé de la conscience qu’ils ont prise de leur propre destin. Encore une fois, sans pétrole ni gaz. Alors, prenons garde de tomber dans le piège des miroirs aux alouettes et de l’idée prématurée selon laquelle un eldorado étincelant nous attend au bout des recherches, et va mettre fin à nos soucis, en matière de développement. Ce pétrole et ce gaz sont,  pour notre pays, et sans doute aucun, un atout important. Mais, ils sont aussi le signal d’un défi à relever, avec lucidité et réalisme, le défi d’une planification rationnelle, comme le fait déjà le Chef de l’Etat, Son Excellence M. Macky Sall, pour prendre en compte et en charge les réalités objectives de l’économie pétrolière et celle de l’économie gazière ».
 
Enfin, Moustapha Niasse s’est réjoui de la création du Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ) qui selon lui, est destinée «à prendre en charge ce grand dossier de l’Energie, autour de l’axe Pétrole-Gaz, précisément pour une direction opérationnelle de l’ensemble des aspects et contours, au plan administratif et au plan technique, de l’économie pétrolière et  gazière dans notre pays».
 
Massène DIOP Leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image