leral.net | S'informer en temps réel

Musique Pourquoi Adiouza doit se méfier…

Sur l’initiative de Thiaba (encore que…) et de Thiamas, Walf innove en matière d’animation et d'information musicales, en se rendant chez des artistes confirmés et en les interrogeant sur la musique sénégalaise, les chanteurs, et parfois, nouvelle lubie exige, sur les lutteurs en vogue.


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Septembre 2010 à 20:06 | | 8 commentaire(s)|

Musique Pourquoi Adiouza doit se méfier…
Rien à dire sur le procédé, car les interviewés sont des gens avisés qui sont à même de pouvoir se prononcer sur des valeurs intrinsèques, et l’opération enclenchée par Walf mérite d’être saluée au moment où zapper sur les télés locales devient un exercice difficile, puisque tout le monde montre à peu près la même chose. .

Mais outre que les grands musiciens connus ne sont pas toujours les meilleurs arbitres, avec parfois leurs intérêts personnels qui se conjuguent souvent avec ceux des artistes, il y a aussi qu’un musicien ou un joueur de foot Ball, n’est pas essentiellement la personne la plus indiquée, pour parler d’un autre. C’est le job du mélomane.

A preuve ? Les louanges de Papis Konaté du Super Etoile qui trouve qu’en 2010, Viviane a sorti le meilleur clip, tandis que Adiouza a été la révélation, et Ndiouga Dieng qui estime pour sa part, que Thione Seck, avec « Aby Ndour », se taille la part du lion.

Sans vouloir remettre en cause ces jugements de professionnels, i l y a quand même lieu de se demander s’ils ne sont pas allés vite en besogne, et si leurs critères sont tout à fait les mêmes que ceux des autres artistes évoluant dans le même champ.

Adiouza, Adji Kane Ouza Diallo, de son vrai nom, est la fille du grand Ouza Diallo. Mais elle n’est pas une fille de chanteur, seulement. C’est également une artiste qui travaille pour ne rien devoir à son père. Et très tôt, on l’a vu faire ses premiers pas avec son frère Cheikh, pianiste choriste et chanteur. Avant d’embrasser une carrière d’ethnomusicologue et de musicienne à Paris, et de revenir au pays. 2008 sera son année qui la verra alors sortir « Maadou », son premier succès.

Depuis, c’est l’ascension, et Adji Ouza se tourne de plus en plus vers l’Afro jazz et Rn’B, styles ou elle s’exprime avec beaucoup d’intelligence, grâce à des tubes comme « Nobel », une adaptation de « Carmen » .Et cette année, d’autres s comme « Dakar », »Borom Gaal » ;Tadiabone, « je me voyais déjà », »Lahila », etc. Sans être première de cordée, elle continue de monter et enregistre déjà un nombre incroyable de fans qui se l’arrachent.

Suffisant pour dire que l’artiste est sur la vraie rampe de lancement ? Ce serait mettre la charrue avant les bœufs. Elle n’est pas très originale. Elle sait ce que veut un public médiocre, et l’exploite pour le moment. En fouillant son répertoire, on ne trouve qu’une ou deux créations propres (tout le reste est adaptation, ennemi numéro un d’un débutant), en même temps que le rythme de production de Adiouza est trop soutenu, pour ne pas dire infernal. En témoigne le nombre d’albums sur le marché en si peu de temps, la qualité des paroles dans le dernier opus, et même l’absence entière de paroles, remplacées par des onomatopées, des bribes de chansons françaises ressassées, des refrains, des airs incrustés, des « o la la la » et autres subterfuges employés par les artistes pour combler le silence dans leurs chansons. Ceci, sans compter la précaution de s’éloigner un peu des chorégraphies américaines lascives et quelquefois obscènes , propulsées par Beyonce Knowles ou Rihana, et dont des filles comme Viviane Ndour, ou le groupe Alif ont fait la promotion dans notre pays.

Tout ceci contribue à confirmer qu’Adiouza possède l’une des voix les plus pures et les plus prometteuses de ce pays, mais devrait se garder de tomber dans les travers de la facilité. Elle devrait prendre son temps, se consacrer à la recherche des années durant, faire des expériences comme son père en allant se ressourcer dans le pays profond, pour arriver à nourrir la créativité et à la rendre consistante sur le plan des paroles et des airs ouolofs. Mais surtout, ne point se gonfler la tête en écoutant ou en lisant des articles émanant de journalistes « culturels » qui pensent que critiquer l’artiste, c’est se le mettre à dos, et qu’on n’ entend, que lors qu’il s’agit d’album dont il faut faire la promotion, et dont on peut attendre des retombées..

Car, jusqu’à preuve du contraire, Adiouza est l’une des meilleures chanteuses et peut occuper la première place chaque fois qu’elle le désire. Il faut simplement qu’elle ne verse pas dans l’immédiatement bénéfique. Cela tue vite.

Cheikh Ba rewmi.com



1.Posté par pianiste le 28/09/2010 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elles sont toutes nulles à chier et trop vulgaires , aucune originalité je me demande qui compose et écrit les paroles de leur chanson ?

2.Posté par POLONIUM210 le 28/09/2010 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Elle sait ce que veut un public médiocre et l'exploite pour le moment" !!!
Doublement irrespectueux,vis à vis du public et de l'artiste acusée de patauger dans la médiocrité. Au ,votre analyse n'est-elle pas médiocre?

3.Posté par mounas le 29/09/2010 04:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est bidon et contradictoire.

4.Posté par samoa le 29/09/2010 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faudrait vraiment que les gens arretent avec leur hypocrisie maladive!!!
"Elle sait ce que veut un public médiocre et l'exploite pour le moment" et c'est la pure verité! Cet article n'est point contradictoire mais c'est juste le reflet du Senegal musicalement parlant

5.Posté par diouza le 30/09/2010 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sister boul decourage tu vehicule de trés bons mezassss

6.Posté par lajaaz le 04/10/2010 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

refuser d'admettre que nous somme loin d'être un bon public c'est se voiler la face.mais tout ce que font nos soit disant artistes c'est de la plagia de la triche.la seule motivation c'est l argent le renom les portes pour gagner sa vie

7.Posté par jamil le 07/10/2010 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne contribution qui nous pousse à réfléchir sur la production musicale au Sénégal. A travers les clips diffusés quortidiennement et les tubes passés dans les radios, on a du mal à distinguer quelques rares bonnes créations. En effet, parfois, je me demande sur quels critères nos animateurs et organes de radiodiffusions se basennt pour faire passer les sons et clips. Cela me ramène à deux constats:
- un public peu exigent voire non connaisseurs de bonnes notes et créations;
- des animateurs souvent au même niveau que le public. On est loin de la période de feu Amadou Ba, Michael Soumah, Simon Meledge... (Dakar FM),.
S'agissant d'Adiouza, je la trouve dotée d'un talent prometteur, son album est un chef d'oeuvre sur le plan de la mélodie et du point de vue sonorités. Elle a eu le mérite en tant que jeune talent de faire appel dans sa production à des grands arrangeurs et musiciens (lire la fiche de son album). Cette humilité et modestie beaucoup de nos jeunes talents ne l'ont pas, ils préfèrent faire leur propre arrangements ou faire appel à des connaissances pas trop douées. Il s'y ajoute que la détérioration de la qualité musicale est aussi liée à nos animateurs et radio télé qui font preuve de trop de subjectivité dans le choix de la diffusion et qui ne sont pas assez critiques et connasseurs il faut le dire dans des cas. C'est là un des points appréciables de cette contribution mettant en exergue une approche critique de la production musicale.

8.Posté par ami le 08/01/2011 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

stp je te le demande ne te decourage pas té sur la bonne voix beaucoup de gens aiment ta musique cé pas pour te remonter la morale mais tu innove ma belle bonne continuation.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image