leral.net | S'informer en temps réel

Naissance d’un réseau homosexuel à Mbacké : Les mots de passe, les signaux, le langage et les fringues.

Mbacké vient d’enfanter son réseau d’homosexuels, riche d’une quarantaine de membres. Des jeunes garçons et filles, des adolescents et adolescentes mais aussi des adultes forment le cercle et enrôlent, très massivement, de nouveaux adeptes. Les hommes sont appelés « Use », les filles « Ndella », le mot de passe pour s’identifier est « nakala ? » (Comment ça va ?) , les fringues sont des jeans serrés et les signaux sont tous faits à partir des doigts. Quand il y a un intrus, le langage adopté pour semer est : « ceeb-bi amna tann » (il y a des pierres dans le riz). Des pères de famille sont sur le pied de guerre.


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Septembre 2012 à 20:26 | | 8 commentaire(s)|

Naissance d’un réseau homosexuel à Mbacké : Les mots de passe, les signaux, le langage et les fringues.
Le réseau existe depuis un an selon les sources bien au fait des choses. Il a puisé ses premières forces au sein d’individualités qui vivent dans la commune depuis toujours et qui sont connues de tous. Seulement depuis un certain temps, le gang s’est renforcé en caïds pleins aux as. En effet, deux « modou-modou » (émigrés) se sont proposés financiers, payant de leurs poches toutes les rencontres, voyages et autres festins. Ces mêmes personnes sont chargées d’acheter les fringues aux « fidèles » et surtout aux nouveaux adeptes. Notre principale source nous apprend que les leaders tiennent aux adhérents des discours riches en arguments et capables de charmer quiconque. « Ces gens n’ont rien à envier aux Imams. La qualité de leurs prêches est sans conteste excellente. On fait comprendre aux nouveaux-venus que le plaisir est créé par Dieu pour être vécu et ressenti. Il faut aussi signaler que les garçons et les filles tiennent leurs rencontres de manière séparée mais restent solidaires dans la vie courante au gré d’un certain idéal de vie qui leur est commun », confie notre source qui avoue avoir pris part aux activités de ce « groupe » lorsqu’il préparait son examen, il y a moins d’un mois. « J’ai fréquenté ce réseau en faisant partie d’un groupe de travail essentiellement composé de jeunes homosexuels. Leur slogan était : « réussir au Bfem ou réussir au Bfem ». Comme pour dire que leur volonté de passer avec succès l’examen était sans équivoque. Je dois dire qu’ils ont beaucoup contribué à ma réussite car mes carences en maths, en anglais et en Svt étaient telles que réussir au Bfem ne pouvait que relever du miracle en ce qui me concerne. Mais, il n’est pas donné à n’importe qui de faire partie des leurs ».

Le mot de passe le plus connu et le langage utilisé

Lorsqu’il arrive qu’un des membres enrôle un nouvel adhérent, la meilleure manière pour les autres de l’identifier c’est de lui poser la question : « Nakala ? » (Comment ça va ?) En répondant par « Na Woon Fa Woon » (comme d’habitude), l’inconnu se dévoile et prouve son intégration au réseau et mérite ainsi tout le respect réservé à un membre à part entière. « Depuis quand ? », permet de demander à son interlocuteur la date de son adhésion et « Jusqu’à quand ? » vise à savoir si ce dernier a pour ambition d’évoluer dans le réseau pour le restant de sa vie. Pour ce qui concerne le langage usité, les hommes s’appellent « Use Ndiaye », pour ne pas désigner un des membres les plus distingués. Quant aux femmes, c’est « Ndella ». « Ndella Mbaye » par exemple, pour ne pas citer cette belle fille au teint noir, tant convoitée par les hommes de la commune. Malheureusement pour cette sublime nymphe, elle ne compte qu’une dizaine de jeunes filles dans ses rangs, pas très encore dans le bain, selon nos investigations. En groupe, il peut arriver qu’il soit noté la présence d’intrus. Pour parer à toutes éventualités, un des membres peut lancer en wolof « Ceeb-bi amna tann ». Cette expression sert à prévenir ses camarades de la présence d’une personne étrangère, afin de les mettre en garde.

Les fringues et la démarche

Généralement ou mieux, obligatoirement, les adhérents du réseau doivent toujours porter des jeans serrés. La couleur de l’habit importe peu, même si le bleu et le blanc semblent être les plus prisés. Toutefois, la démarche féminine est formellement interdite aux hommes. « Ici, il est dit aux hommes que l’homosexualité n’a rien à voir avec la féminisation. Le leader du groupe disait que nous ne sommes pas des femmes mais des hommes qui n’ont point à ressembler à des femmes. Nous sommes ensemble pour le plaisir et entre hommes nous nous le procurons », martèle notre confident. Les filles, elles, ne semblent, en ce sens, ne répondre à aucune exigence.

Les signes

Enfin, il peut arriver qu’un homme ou qu’une fille non encore identifiée ou habitant ailleurs (parce que le réseau de Mbacké n’est que le répondant d’un grand réseau présent dans plusieurs régions) soit habillée à la manière des membres du réseau. Pour l’identifier, des signes ont été inventés et adoptés. Ces codes sont faits à partir des doigts. Le signal le plus répandu, et le seul connu de notre informateur, est ce petit cercle formé avec la pouce et l’index.

Mama Moustapha MBAYE. L’Office



1.Posté par HOMAPHOBE le 06/09/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet article-preche ressemble à de la propagande pro homo

2.Posté par Malick le 07/09/2012 03:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce Moustapha Mbaye semble tropau fait de ce reseau homosexuel pour y etre etranger. D' ailleurs il m' a toujours donner l' impression d' etre un homosexuel

3.Posté par belgan le 07/09/2012 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet article est du n'importe quoi
l'homosexualité n'est pas une religion,et ce n'est pas une maladie contagieuse non plus
au pire ce serait une communauté qui s'entraide
la solidarité est elle un crime?

4.Posté par solution au lit le 07/09/2012 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Spammeurs sur leral.net : Solange Massage, Chérif Aïdara , Nouveau Sénégal sont des escrocs !
LERAL.NET - De nos jours, il est difficile d’échapper aux escrocs qui sont partout et utilisent tous les moyens possibles (ou même impossibles) pour arnaquer les honnêtes citoyens.



Ces truands n’ont qu’un seul but : se faire de l’argent à n’importe quel prix. Ils sont entrain de polluer les forums de discussions des sites internet sénégalais les plus visités tels que Leral. Ces voyous utilisent cet espace d’expression réservé aux internautes pour y insérer gratuitement leurs publicités mensongères.

Selon une source, « Solange qui se dit être une jeune fille et qui fait des séances de massage doux et relaxant dans un cadre convivial et discret n’est en réalité qu’une prostituée ».
Ce qui n’est pas vraiment une révélation car les internautes ont toujours compris que ce « massage doux » se termine toujours au lit.

« Chérif Aïdara, le petit fils de Cheikh Sadibou Aïdara, grand marabout est la aujourd’hui pour ceux qui ont besoin d’aide dans tous les domaines », annonce un autre escroc. S’il était Cherif et marabout comme il le dit, avait-il besoin de faire sa publicité dans les forums de discussions des sites web ? C’est parce que ce type veut rouler les naïfs dans la farine qu’il procède ainsi.

Outre « Solange » et « Chérif Aïdara » (leurs vrais noms ?), « HG4 » et « Vimax » qui proposent des produits aphrodisiaques et « Nouveau Sénégal » veulent aussi leurrer les internautes. Ces derniers doivent rester vigilants pour ne pas tomber dans le piège de ces bandits.

5.Posté par Anti pédé le 07/09/2012 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belgan sa thiapa ndaye fils de pute.pourquoi vous cacher? montrer vos tetes de batards gnou katte séne ndaye,
Ils faut commencer à bruler ses ordures de pédés et le pays ira mieux. Séne thiapa ndaye à tous les pédés

6.Posté par belgan le 07/09/2012 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous les pays iront mieux quand chacun s'occupera de ses problèmes plutôt que d'appeler à la haine et à la mort de la différence
c'est facile de chasser le pédé ce n'est pas une proie très dangereuse
les braves se battent pour le respect d'autrui et la liberté de chacun
les lâches et les imbéciles appellent à la haine et au meurtre

7.Posté par walide le 07/09/2012 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tapha Mbaye est lui meme homo sexuel. Je sui un travesti je le frequente , On a a une fois fait une partie de fellation. C'est la raison de son divorce il y a quelques annees avec sa femme qui le partageait avec les hommes.

8.Posté par walide le 07/09/2012 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tapha Mbaye est lui meme homo sexuel. Je sui un travesti je le frequente , On a a une fois fait une partie de fellation. C'est la raison de son divorce il y a quelques annees avec sa femme qui le partageait avec les hommes.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image