leral.net | S'informer en temps réel

Nani, première victime de l’embouteillage offensif de Man U ?

Auteur d’une prestation indigente lundi sur la pelouse d’Everton (1-0) alors qu’il négocie une prolongation de contrat, Nani voit son avenir s’obscurcir du côté de Manchester United.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Août 2012 à 13:23 | | 0 commentaire(s)|

Nani, première victime de l’embouteillage offensif de Man U ?
Si Marouane Fellaini a éclairé le jeu de son équipe face au vice-champion d’Angleterre, l’armada offensive de Manchester United a déçu pour son premier match de la saison et commence de la pire des façons son opération reconquête. Titulaire indiscutable sur l’aile droite des Red Devils, Nani a rendu une bien pâle copie, dans la droite lignée de sa fin de saison dernière et ce malgré un Euro enthousiasmant sous les couleurs du Portugal.

En s’interrogeant ouvertement en juin dernier sur la suite à donner à sa carrière, l’international portugais espérait convaincre Manchester United de le prolonger avec une juteuse revalorisation salariale à la clé. Peine perdue d’après une source interne du club qui explique dans les colonnes du Sun que ses récentes prestations ne lui autorisent pas ce genre d’exigences. « Le club estime que son état de forme depuis la fin de saison dernière ne le met pas vraiment en position de force pour discuter d’un nouveau contrat. Sa prestation de lundi a confirmé l’impression générale. »

Frustré du manque de réactivité de ses dirigeants, Nani tente-t-il de le leur faire payer ? « Nous avions pourtant l’intention de lui offrir un nouveau contrat de quatre ans », continue ce dirigeant de United, sous couvert d’anonymat. Mais ses exigences salariales étaient extravagantes. Pour le moment, United a décidé d’en rester là jusqu’à l’été prochain à moins qu’il ne revoit ses prétentions à la baisse de façon spectaculaire. Mais nous ne le vendrons pas à moins d’une offre défiant toute concurrence. »

À deux ans du terme de son contrat qui lui rapporte tout de même la coquette somme de 450 000 euros par mois, le Portugais rêvait d’une rallonge mensuelle de 200 000 euros et d’un contrat longue durée jusqu’en 2016. Avec les arrivées de Shinji Kagawa, Robin Van Persie, Angelo Hernandez et Nick Powell qui viennent compléter un effectif déjà riche de Javier « Chicharito » Hernandez, Danny Welbeck, Antonio Valencia, Ashley Young et Wayne Rooney, le Portugais n’a peut-être pas choisi le meilleur moment pour faire montre de ses états d’âme et pourrait voir son statut d’intouchable s’effriter rapidement. Et pourquoi pas dès samedi face à Fulham où, le Sun en est convaincu, il ira s’asseoir sur le banc.

Amaury de Bonneval






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image