leral.net | S'informer en temps réel

Ndella réplique à ses détracteurs : "C’est la préparation de ma candidature en 2017 qui dérange sérieusement"

La Secrétaire Générale de la Réconciliation Nationale pour l’Unité Africaine (Rnua), Ndella Madior Diouf, était sur les feux des critiques de jeunes frondeurs qui lui réclamaient des mois de salaires au niveau de sa station de Radio, Saphir Fm, sise à Saly, à Mbour. Un état de fait qui avait conduit à des événements malheureux. Ce dimanche, c’est une Ndella Madior profondément blessée dans sa peau qui s’entretient avec la presse pour rétablir sa vérité des faits.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Mai 2014 à 08:57 | | 5 commentaire(s)|

Ndella réplique à ses détracteurs : "C’est la préparation de ma candidature en 2017 qui dérange sérieusement"
"Je suis une passionnée de l’audiovisuel. Cette année, je viens de fêter mes 20 ans dans ce créneau plein d’embûches. J’ai acquis beaucoup d’expérience. J’ai toujours voulu participer de manière significative à la création d’emploi dans mon cher pays. Dernièrement, j’ai eu à initier le concept radios-écoles pour aider à la formation de jeunes talents dans le métier d’animateur mais aussi les intéresser à des questions de lutte contre le Sida, les violences faites aux femmes, à l’environnement, etc. Je suis venue ici, à Saly pour mettre de l’ordre dans ma propre radio et des jeunes qui sont là et qui entretenaient la plus grande opacité s’y opposent et exigent des attestations et des arriérés de salaires de manière indue", a fait savoir la Présidente du réseau des radios Saphir avant d’indexer la main de politiciens tapis dans l’ombre et qui piaffent de jalousie à son égard. "Aujourd’hui, la vérité est que ma proximité avec le président de la République, Macky Sall, gênent des membres de l’APR au niveau de Mbour et même à Fatick. J’ai toujours soutenu que je suis alliée du Président et candidate en 2017. C’est la préparation de ma candidature pour cette Présidentielle qui dérange sérieusement. C’est ça qui les incitent à instrumentaliser des jeunes pour me perturber mais, malgré ses incartades et autres couleuvres, je tiendrais debout. Ces gosses de rien du tout se cachent derrière des politiciens aigris et en perte de vitesse pour me "noircir". Ce sera peine perdue". Cette rencontre a été aussi mise à profit par la fille du Pr Madior Diouf pour déplorer le manque de sécurité au niveau de la station balnéaire. "J’invite l’Etat à installer un commissariat de Police et une brigade de Gendarmerie. L’on constate un manque de moyens criards au sein de ceux existants. Le jour des événements malheureux, j’ai pu m’en sortir grâce à ma garde rapprochée", a-t-elle déclaré.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image