leral.net | S'informer en temps réel

Ndiouga Ndiaye, ancien ambassadeur du Sénégal en Gambie : "Je suis abasourdi par cette absence de réplique aux provocations..."

Ancien ambassadeur du Sénégal à Banjul, entre 2001 et 2006, Ndiouga Ndiaye trouve qu’en réponse aux attaques de Yahya Jammeh, le Sénégal devra bloquer l’entrée des produits qui transitent par son terroir à destination de la Gambie. Joint au téléphone par Sud Quotidien hier, le diplomate est d’avis que, pour corser la dose, les automobilistes sénégalais devront aussi boycotter la traversée du bac de Farafenni.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Février 2016 à 11:58 | | 7 commentaire(s)|

Ndiouga Ndiaye, ancien ambassadeur du Sénégal en Gambie : "Je suis abasourdi par cette absence de réplique aux provocations..."
« Nous avons les moyens de le (Yahya Jammeh) contraindre à l’étouffement. C’est ce que nous devons faire. Nous avons tous les moyens de l’obliger à nous respecter. Mais je ne sais pas ce qui se passe dans ce pays. Le seul moyen de le ramener à la raison, c’est d’étouffer la Gambie économiquement », juge Ndouga Ndiaye.

Mieux, poursuit l’ancien ambassadeur, le Sénégal devra faire de sorte que le passage par la Gambie (via la transgambienne) pour rallier la Casamance soit évité. « Je suis abasourdi par cette absence de réplique aux provocations de Yahya Jammeh. Chaque fois qu’il s’est attaqué au gouvernement du Sénégal, il n’y a jamais eu de réaction des autorités sénégalaises. Sa dernière en date, c’est quand il a décrété que les camions payent 400.000 FCfa pour traverser le bac (de Farafenni, Gambie). Ça ne repose sur aucune base logique. Il faut des subventions pour amoindrir les charges aux camionneurs sénégalais afin qu’ils désertent la Gambie. Si on fait le contournement et un blocus économique, il va revenir à de meilleurs sentiments », soutient-il.

Toutefois, fait remarquer le diplomate sénégalais, un blocus de la Gambie ne sera pas une riposte du peuple sénégalais envers les Gambiens, mais celle des autorités sénégalaises contre le pouvoir de ce pays. Le diplomate déclare que Yahya Jammeh se croit tout permis puisqu’il s’estime incontournable dans le règlement de la question casamançaise. Ce qui est faux, à l'en croire.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image