leral.net | S'informer en temps réel

Nébuleuse autour du recrutement d’un assistant : L’université de Bambey au cœur d’un scandale

L’As renseigne dans sa publication du jour que le professeur Libasse Diop n’est pas convaincu de la régularité dans la désignation du titulaire au poste d’assistant en Chimie organique dans le département de chimie de l’Université Alioune Diop de Bambey. Le Dr Diop soupçonne un favoritisme dans le choix du candidat et propose la mise en place d’une commission indépendante chargée de publier les résultats.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Juin 2015 à 12:50 | | 0 commentaire(s)|

Nébuleuse autour du recrutement d’un assistant : L’université de Bambey au cœur d’un scandale
La compétition au poste d’assistant en chimie organique à l’Université de Bambey est entachée d’irrégularités. Du moins, si l’on en croit le Pr Libasse Diop. L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur sous Abdoulaye Wade, dont les élèves ont été lésés, soupçonne une nébuleuse qui, si elle est avérée, constitue un véritable scandale. Ainsi, pour beaucoup plus de transparence, l’éminent professeur et ancien chef du Département de chimie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) propose la mise en place d’une commission indépendante chargée de publier les résultats par ordre de mérite dans le département de chimie de l’Ufr des sciences de l’Université des sciences de l’Université de Bambey.

Tout est parti du recrutement d’un assistant au Département de chimie de l’Ufr sciences de l’Université Alioune Diop. Lors de la première sélection, trois candidatures ont retenu l’attention du jury. Mais à l’arrivée, celui qui a été choisi est le moins méritant si on en croit le Pr Diop. « Les trois sont de la même promotion en Master 2, Yaya Sow a été major de la promotion tandis que Tidiane Diop a vu sa thèse choisie comme meilleure thèse par l’académie des sciences. Mieux, les deux ont fait respectivement 17 et 16 publications tandis que le candidat de l’Ufr a fait moins de publications », a déclaré Pr Libasse Diop.

En somme, il soupçonne un traitement de faveur pour la recrue en ce sens que cette dernière officiait dans le même laboratoire que les membres de la commission. L’ancien chef de département de chimie à l’Ucad est d’autant plus convaincu de la nécessité de mettre en place cette commission que, par le passé, des enseignants ont été désignés à ce poste alors qu’il y en a, selon lui, d’autres qui étaient beaucoup plus méritants. L’ancien doyen de la Faculté des Sciences et Techniques (Fst) de l’Ucad ne comprend pas sur quel critère les candidats issus de son laboratoire ont été écartés. Parce que dit-il, en matière de sciences, ce qui donne de la vraie valeur au travail se trouve dans les publications. Or, cela ne semble pas être pris en compte dans la nomination au poste d’assistant en chimie organique.

Le chef de l’Ufr Chimie, Dr Moussa Dieng apporte des précisions les critères de choix. D’après lui, l’Ufr, ayant constaté plusieurs manquements au niveau de la formation, a décidé de stabiliser ses critères de choix. Lesquels critères ont été validés au cours d’un séminaire. C’est à la suite de cela qu’une commission composés de 7 professeurs a été mise en place pour désigner un enseignant à la suite du départ d’un des leurs pour l’Ecole normale supérieure (Ens). Dans les nouveaux critères la publication a été plafonnée à 60 points. Aussi, chaque année de vacation compte pour cinq points et le cursus scolaire et universitaire est aussi pris en compte comme étant un baromètre efficace, explique-t-il. « Nous cherchons des enseignants-chercheurs et non des chercheurs seulement », précise Dr Dieng.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image