Leral.net | S'informer en temps réel

Netanyahu promet qu’il n’y aura pas d’Etat palestinien s’il est réélu

le 17 Mars 2015 à 14:46 | Lu 217 fois

Netanyahu promet qu’il n’y aura pas d’Etat palestinien s’il est réélu
A la veille des élections législatives en Israël, le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahu annonce qu’il n’y aura pas d’Etat palestinien s’il est réélu. Il revient ainsi sur ses positions. En 2009, il avait affirmé dans un discours resté célèbre, à l’université de Bar Ilan, qu’il était pour une solution à deux Etats.
Avec notre correspondante à Jérusalem,  Murielle Paradon
La rumeur courait depuis plusieurs jours. Benyamin Netanyahu confirme. Il n’est plus question d’accepter la création d’un Etat palestinien. « Se retirer des territoires, ce serait les exposer à l’islam radical, dit-il, et exposer l’Etat d’Israël à des attaques ».
Le Premier ministre revient ainsi sur le désormais célèbre discours de Bar Ilan, en 2009, lors duquel il avait évoqué pour la première fois la création d’un Etat palestinien. « Mais la réalité a changé depuis », se justifie Benyamin Netanyahu dans un entretien à un site israélien d’extrême droite.
Le Premier ministre qui se représente aux élections législatives ce mardi, est en difficulté dans les sondages. Ce durcissement de position sur les Palestiniens est une tentative pour séduire les électeurs du Foyer juif, un parti nationaliste et religieux. Ces derniers jours, Benyamin Netanyahu est parti à la chasse aux voix. Il est sur tous les terrains, dans les médias, les meetings. Ce lundi, il a visité une colonie à Jérusalem-Est, promettant à ses habitants de continuer la construction de logements.
Côté palestinien, cette déclaration n'est pas vraiment une surprise. « Netanyahu a tout fait pour enterrer la solution à deux Etats, ce n'est pas nouveau pour nous », a ainsi réagi Saeb Erakat, un des responsables palestiniens, ancien négociateur avec les Israéliens. « Il est temps que le monde comprenne que l'impunité n'apportera pas la paix, seule la justice le pourra. »
Le pari risqué de Benyamin Netanyahu
Avec notre envoyé spécial à Jérusalem,Nicolas Falez
Ce mardi à l'heure des résultats, Benyamin Netanyahu ressemblera-t-il au boxeur KO d'avoir risqué le combat de trop ? Nommé Premier ministre en 1996, puis en 2009 et en 2013, celui que les Israéliens surnomment « Bibi » aurait pu gouverner encore deux ans. Il a choisi de provoquer des législatives anticipées qui pourraient lui coûter son poste.
Trop de discours sur l'Iran et la menace que représente son programme nucléaire. Trop de frictions avec l'administration Obama que Netanyahu est allé narguer il y a deux semaines encore en acceptant une invitation des républicains du Congrès de Washington. Trop de révélations aussi sur le train de vie du couple Netanyahu dans leurs résidences payées par le contribuable.
Et pendant ce temps, le Premier ministre restait sourd aux préoccupations des Israéliens, étranglés par le coût de la vie et notamment du logement. Ce que Benyamin Netanyahu n'avait pas prévu, c'est qu'il allait devenir au fond l'un des thèmes de la campagne électorale qui a parfois pris des airs de référendum pour ou contre son maintien au pouvoir.
rfi.fr


Plus de Télé
< >