leral.net | S'informer en temps réel

Neymar peut-il sauver l'été contrarié de la MSN ?

La MSN n'a pas passé un été très glorieux, en comparaison avec sa rivale de toujours, la fameuse BBC madrilène. Retour sur l'été contrasté de Messi et Suarez.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Août 2016 à 12:25 | | 0 commentaire(s)|

Le 26 juin dernier, l'Argentine s'incline de nouveau en finale de Copa América et de nouveau contre le Chili. Un revers enregistré de la pire des façons : à la fruste loterie des tirs au but, Leo Messi rate sa tentative. "La sélection, c'est fini pour moi, c'est la quatrième finale que je perds, la troisième de suite", lâchera-t-il avant de finalement revenir sur sa décision un mois et demi plus tard devant la pression populaire et celle du monde du football. Le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe d'Argentine avec un total de 55 réalisations en 112 sélections a néanmoins passé un été des plus mitigés.

L'échec de Messi, la frustration de Suarez

Alors que son grand rival Cristiano Ronaldo a vaincu le signe indien en gagnant avec le Portugal à l'occasion de l'Euro 2016 en France, s'octroyant ainsi une avance significative dans le duel de palmarès l'opposant à La Pulga en fonçant sur le prochain opus du Ballon d'Or ,Messi n'a pu se consoler avec la satisfaction de voir l'Argentine escalader le classement FIFA pour s'offrir la première place. Une bien maigre consolation.

Un autre membre de la MSN n'a même pas pu obtenir de lot. On parle bien sûr de l'infortuné Luis Suarez, éliminé de la Copa America avec l'Uruguay de manière très précoce après seulement deux matchs. Quatre jours après sa défaite contre le Mexique (3-1), la Céleste avait subi un nouveau revers face au Venezuela (1-0), pourtant lanterne rouge des qualifications de la zone AmSud pour le Mondial 2018. L'image de ce lamentable échec restera bien sûr un Suarez se déchainant contre le banc de touche avec de grands gestes. Déçu de ne pas être entré en jeu, le joueur du Barça, blessé le mois précédent en Coupe du Roi avec le club catalan et encore sujet à des douleurs lors de cette rencontre, a jeté sa chasuble de rage et tapé sur le plexiglass du banc de touche après avoir appris auprès du staff qu’il ne jouerait pas.

Neymar pour sauver l'honneur
Il ne restait que Neymar pour redonner des couleurs au trident bleu et grenat et le virtuose brésilien s'est acquitté de cette tâche avec brio mercredi soir en demi-finale des Jeux Olympiques de Rio, dans un Maracaña enflammé. Après seulement 14 secondes de jeu, profitant d'une erreur du défenseur Wilson Palacios, Neymar a réceptionné le ballon pour le glisser sous le gardien hondurien au point de penalty. Capitaine, Neymar a inscrit le but le plus rapide de l’histoire des Jeux Olympiques.

Il s’est même offert son doublé sur penalty (90+1e) pour un succès-fleuve 6-0. Alors que la finale se jouera au Maracaña (contre l’Allemagne, samedi), Neymar à l’ occasion de faire oublier les déboires de ses collègues avec de l'Or. Une médaille sans revers, en forme de bel épilogue à l'été contrasté de la MSN.

Goal

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image