Leral.net | S'informer en temps réel



Nicolas Sarkozy : «Mon discours de Dakar a été caricaturé, ma priorité est de jeter les bases d’un gigantesque plan Marshall de développement de l’Afrique »

Rédigé par La rédaction le 7 Octobre 2016 à 23:01 | Lu 4715 fois

Le candidat à la primaire de la droite et ancien chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, ferait de l’Afrique, une fois réélu, l’une des toutes premières priorités de sa politique étrangère.Il l’a fait savoir ce vendredi à la Télévision de France 2, où il était l’invité du Journal.
« Il faut considérer que le destin de l’Europe et le destin de l’Afrique sont liés par la géographie d’abord, par l’Histoire ensuite. L’échec de l’Afrique serait un drame pour l’Europe. La deuxième chose, c’est que beaucoup de solutions aux problèmes de l’Europe se trouvent en Afrique, notamment la solution à la crise migratoire », martèle Nicolas Sarkozy.


Pour le candidat à la primaire de la droite, poser les bases d’un gigantesque plan Marshall de développement de l’Afrique, serait sa première priorité. C’est la seule solution pour tenter de maîtriser des pulsions et des mouvements migratoires, dont l’ampleur est sans précédent depuis l’origine de l’humanité. Et les chiffres sont considérables : l’Afrique va passer en trente ans de 1 milliard à 2,3 milliards, le troisième pays le plus peuplé du monde sera le Nigeria avec plus d’habitants qu’aux Etats-Unis.

Au Sahel, on considère qu’il y aura 200 millions de familles avec un taux de natalité d’entre 6 et 8 [enfants par femme].
Si les jeunes Africains ne trouvent pas de travail en Afrique, nous avons là les clés et les conditions d’un drame entre l’Afrique et l’Europe. L’argent investi par l’Europe doit l’être dans le développement de l’Afrique, plutôt que pour soutenir, en pure perte, la Turquie, voire des pays européens.

Interrogé sur son fameux discours de Dakar, soutenant que, « L’homme africain n’était pas assez entré dans l’Histoire », Nicolas Sarkozy déclare que son discours de Dakar a été caricaturé.

Selon lui, cette phrase en soi n’est pas choquante et, si elle n’a pas été comprise, « C’est sans doute de ma faute. Qu’est-ce que je dis aux Africains ? Qu’ils n’ont pas la place qu’ils méritent dans l’organisation internationale du monde. Je n’accepte pas qu’il n’y ait pas un seul pays africain membre permanent du Conseil de sécurité. Il en faudrait au moins deux », renseigne Sarkozy.

De l’avis du prédécesseur de François Hollande, l’Afrique doit prendre sa place dans la gestion des grands dossiers du monde. Et cela passe selon lui, par l’intégration de l’Afrique du Sud au G20 comme membre à part entière et par la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU avec deux postes pour l’Afrique.

Landing DIEDHIOU, Leral.net