Leral.net | S'informer en temps réel



Nigeria: 2 otages européens tués

le 8 Mars 2012 à 18:11 | Lu 693 fois

Nigeria: 2 otages européens tués
Un Britannique et un Italien, otages au Nigeria depuis le 12 mai 2011, ont été tués lors d'une opération militaire menée par les forces de sécurité nigérianes avec le soutien opérationel des Britanniques, a annoncé aujourd'hui la présidence du Conseil italien dans un communiqué. Les deux hommes, tous deux ingénieurs, avaient été enlevés le 12 mai à Birnin Kebbi, capitale de l'Etat de Kebbi (extrême nord-ouest du Nigeria), à la frontière avec le Niger, pays où le groupe islamiste Aqmi a, par le passé, revendiqué des enlèvements de travailleurs étrangers.

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a été informé de "l'issue tragique de l'opération, visant à libérer les otages", par un coup de téléphone du Premier ministre britannique David Cameron, précise le communiqué. À Londres, le bureau du Premier ministre a annoncé la mort de l'otage britannique. David Cameron a exprimé ses "sincères condoléances pour la victime italienne, regrettant l'issue dramatique de l'initiative militaire décidée par les autorités nigérianes et britanniques, convaincues qu'il s'agissait de la dernière fenêtre possible pour sauver la vie des otages", poursuit le communiqué italien.

Les deux otages, Franco Lamolinara et Cristopher Mc Manus, ont été tués par leurs kidnappeurs, selon la même source qui cite des sources "britanniques". En août, une video obtenue par l'AFP les montraient, agenouillés et les yeux bandés, décrivant leurs ravisseurs comme appartenant à Al-Qaïda. Les deux hommes étaient des ingénieurs travaillant pour B. Stabilini, une entreprise de construction italienne basée au Nigeria. Ils participaient à la construction d'un bâtiment de la Banque centrale du Nigeria à Birnin-Kebbi. Aqmi, la branche maghrébine d'Al-Qaïda, avait revendiqué les enlèvements de plusieurs travailleurs étrangers au Niger ces dernières années mais jamais au Nigeria.

Les enlèvements sont rares dans le nord du Nigeria à majorité musulmane, alors qu'ils sont fréquents dans le sud pétrolifère, où des groupes armés ont déjà pris en otages de nombreux expatriés, généralement relâchés contre une rançon. Une secte islamiste, Boko Haram, est très active dans le nord (majoritairement musulman) du Nigeria, où elle veut instaurer un Etat islamique.