leral.net | S'informer en temps réel

Nomination de Sidiki Kaba, les conseils d'Hissène Habré crient au scandale

A l’instar de l’opinion nationale et internationale, le Collectif Africain de Soutien au Président Hissein Habré (CAS-HABRE) a suivi de près la formation du nouveau gouvernement sénégalais dirigé par Aminata Touré.


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Septembre 2013 à 08:59 | | 4 commentaire(s)|

Nomination de Sidiki Kaba, les conseils d'Hissène Habré crient au scandale
La nomination de Me Sidiki Kaba au poste de Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a soulevé, dès l’annonce de l’équipe gouvernementale, des réactions instantanées de la presse, de la société civile et des politiques en particulier.

Faut-il rappeler que Me Sidiki Kaba est, jusqu’aux dernières minutes de cette journée historique du 2 septembre 2013, l’Avocat des plaignants auprès des Chambres Africaines Extraordinaires dans l’affaire Habré ? L’acharnement aveugle, haineux de Me Sidiki Kaba contre l’ex-Président Tchadien n’est plus à démontrer. Il s’est distingué par des attaques odieuses contre le Président Habré. En tant que Juriste, il est allé jusqu’à parler de la « présomption de culpabilité » du Président Habré, montrant par là qu’il n’a aucun scrupule et aucun respect des droits de la Défense.

Dans cette affaire Habré, tout le monde a vu avec quelle ténacité et quelle célérité, l’actuelle Premier ministre Mme Aminata Touré alors Ministre de la Justice, avait foulé au pied le Droit et les lois pour mettre en place les fameuses Chambres Africaines Extraordinaires (CAE), procédé au kidnapping du Président Hissein Habré un dimanche matin, l’inculpé sans qu’aucune enquête n’ait été menée, commencé la construction d’une prison en dépit de la présomption d’innocence et finalement parachuté un Avocat des plaignants au Ministère de la Justice. L’affaire Habré reste la sur-priorité de Mme Touré. Quelle hérésie ! Quelle ignominie pour la Justice sénégalaise.

Le CAS-HABRE dénonce avec vigueur le complot politique scandaleux orchestré par l’Etat du Sénégal en étroite collaboration avec le régime dictatorial d’Idriss Deby, principal bailleur des Chambres Africaines et des organisations mafieuses prétendument humanitaires. Par cette nomination, le Sénégal vient de confirmer une nouvelle fois qu’il s’est engagé dans une ignoble opération de liquidation politique du Président Habré et qu’il s’en donne les gros moyens.

Le CAS-HABRE prend à témoin, une fois de plus, l’opinion nationale et internationale, sur les violations manifestes et récurrentes des règles de Droit et des lois, du conflit d’intérêt flagrant dans l’affaire Habré et invite Me Sidiki Kaba à rendre le tablier pour être en phase avec sa conscience. Cette nomination subjective donne encore une fois raison au Président Habré de refuser de cautionner cette mascarade judiciaire.

Fait à Dakar, le 2 septembre 2013

Le Comité de Conseils

CAS-HABRE




1.Posté par FAYESALL le 03/09/2013 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAIS C'EST GRAVISSIME !

2.Posté par morlaye le 03/09/2013 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les senegalais n'ont que faire del'argent du proces de Habre ce qui nous interresse c'est largent des biens mal acquis est qu'ont laisse habre tranquille

3.Posté par NIETY MBAR le 03/09/2013 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, il ya de quoi s'interroger sur le conflit d'intérêt de la part de l'actuel Ministre de la Justice, même si dans un système où la justice fonctionne normalement, le Ministre de la Justice a très peu de prise sur les décisions rendues. Qu'en sera t-il dan sle cas présent? Wait and see

4.Posté par Atypico le 03/09/2013 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Il n'y a conflit d'intérêt que si on se situe dans une morale républicaine et pas dans un deal permanent entre gangsters qui ont appartenu à la même bande puis qui se sont séparés les uns prenant le pouvoir au détriment des autres. Les arrangements et magouilles à la tête des clients vont pouvoir continuer confirmant le faux changement de "gouvernement". Désolant et dangereux à terme pour la stabilité du Sénégal. .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image