leral.net | S'informer en temps réel

Non candidature de l'AFP en 2017: les femmes de Wack Ngouna en phase avec Niasse

Le Mouvement des femmes de l’Alliance des forces de progrès (AFP, mouvance présidentielle) de l’arrondissement de Wack Ngouna (Kaolack), par la voix de sa présidente Ndèye Awa Kébé, réaffirme son adhésion à la décision du bureau politique de l'AFP de soutenir la réélection du président Macky Sall en 2017.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Février 2015 à 22:46 | | 1 commentaire(s)|

Non candidature de l'AFP en 2017: les femmes de Wack Ngouna en phase avec Niasse
‘’Nous réaffirmons notre solidarité et notre soutien total au bureau politique de l’AFP et à son secrétaire général, Moustapha Niasse, dans cette optique d’accompagner Macky Sall, secrétaire général de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), aux élections présidentielles de 2017'', a-t-elle déclaré, lors d’une rencontre avec des journalistes.

Entourée des membres et responsables du mouvement des femmes de l’AFP de Wack Ngouna, elle affirme que leur parti’’ ne saurait se dissocier du bilan ‘’des gouvernants actuels en prenant l’option de présenter un candidat à cette élection''.

‘’L’AFP est entièrement comptable de ce bilan, et en tant que femmes de l’AFP, nous soutenons Moustapha Niasse et respectons la discipline de parti et la décision du bureau politique’’, a-t-elle encore indiqué.

Le Mouvement des femmes de l’arrondissement de Wack Ngouna a aussi condamné ‘’vigoureusement’’ les incidents qui ont émaillé la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an des cadres de l’AFP à leur secrétaire général, Moustapha Niasse.

‘’Nous condamnons vigoureusement l’attitude irresponsable et indigne de certains cadres et jeunes du parti à l’occasion de la présentation des vœux de nouvel an à notre secrétaire général, la semaine passée’’, a-t-elle martelé.

Selon elle, les jeunes et cadres, qui sont derrière ces incidents, sont montés par ‘’des hommes qui n’ont d’autres motivations que l’assouvissement de leurs ambitions’’.

‘’Nous appelons à cet effet les membres du bureau politique à prendre les mesures idoines pour qu’à l’avenir pareils actes ne se reproduisent’’, a lancé Mme Kébé.
APS






Hebergeur d'image