leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Non-paiement du fonds de motivation national, retards de salaires: Le Sutsas menace d'aller en grève

Le Syndicat des travailleurs de la santé et de l'action sociale menace d'aller en grève. Il réclame le paiement du fonds national et dénonce les retards de salaires.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Juin 2017 à 10:43 | | 0 commentaire(s)|

Non-paiement du fonds national, retards de salaires: Le Sutsas menace d'aller en grève
Non-paiement du fonds national, retards de salaires: Le Sutsas menace d'aller en grève
Ras-le-bol ! C'est ce que ressentent les membres du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale (Sutsas). Le syndicat n'a toujours pas reçu le paiement du fonds de motivation national. Il a tenu hier, un sit-in devant l’hôpital Aristide Le Dantec pour avertir le gouvernement. Car, en plus de ce fonds, 1100 agents contractuels n'ont pas reçu leurs salaires. Une situation que dénoncent les syndicalistes, qui menacent d'aller en grève.

Selon le secrétaire général dudit syndicat, Mballo Dia Thiam, le fonds de motivation national doit être payé tous les trois mois. On est au 2e trimestre de 2017 et rien n'a été fait.

"Pour ce qui est du premier trimestre, il y a des camarades qui n'ont pas perçu jusqu'à cette date, alors que leurs collègues ou homologues ont perçu, il y a de cela deux mois", déplore-t-il. Pour lui, cette situation est inacceptable, car non seulement le paiement est irrégulier, mais quand on le paye aussi, c'est avec des délais de temps.

Le deuxième problème concerne les contractuels, de manière générale. Parce que le Sénégal et le Japon ont signé une convention pour le renforcement des ressources humaines. Sur ce, 1 100 agents ont été recrutés et répartis dans les différents postes.

"Cela fait 5 mois maintenant qu'ils sont en train de travailler et n'ont pas perçu de salaires. Il y a aussi les contractuels du ministère lui-même, qui sont au nombre de 1556 et jusqu'à cette date, ils n'ont pas perçu leurs salaires", fulmine M.Thiam.

L'autre point de revendication concerne l'enveloppe des heures supplémentaires. Selon le secrétaire général, ils ont constaté des coupes sombres qu'ils n'ont pas comprises.

"On ne comprend pas que ces enveloppes soient votées; budgétisées par l'Assemblée nationale et qu'on nous dise, aujourd'hui, qu'il y a une machine au centre Peytavin qui s'emballe parfois". C'est pourquoi, ajoute Mballo Dia Thiam, "nous avons voulu alerter le gouvernement par ce sit-in avec respect des urgences et du service minimum pour exiger du gouvernement seulement le paiement de ce dû."

Compte tenu de tous ces manquements, les syndicalistes ont décidé de faire un autre sit-in, le mercredi 28, avec un service minimum et d'assurer les urgences. "Le jeudi qui suivra, nous allons déposer un préavis de grève qui couvrira la période du 27 juillet à 31 décembre 2017. Au moment opportun, nous déclinerons le contenu de ce préavis et les raisons de la grève ", dit-il.

Enquête
 








Hebergeur d'image