leral.net | S'informer en temps réel

Notto: Le club MALIK invite "Abdou Diouf à conseiller Macky Sall sur l’inopérabilité et l’impertinence de la CREI"

Le CLUB MALIK (Macky!!! Libère Karim) s’est rendu dans les localités de Darou Khoudoss et de Notto ce Dimanche 30/11/2014 à l’effet d’y tenir deux conférences publiques d’information et de sensibilisation relatives
au procès en sorcellerie de l’otage politique Karim Meissa WADE. Il s’agissait des 9eme et 10eme conférences organisées par le Club MALIK depuis le 31 Juillet 2014, début du procès de la honte .


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Décembre 2014 à 15:26 | | 4 commentaire(s)|

Notto: Le club MALIK  invite "Abdou Diouf  à conseiller Macky Sall sur l’inopérabilité et l’impertinence de la CREI"
En l’absence de la coordonnatrice nationale Claire CISSE, la délégation était conduite par Babacar NDIAYE, conférencier et Mamadou CORREA coordinateur du département de PIKINE. À Darou Khoudoss, le Club MALIK a été reçu par une forte délégation amenée par Ndiaga THIAM à la tête de responsables issus de la société civile, et d’associations de femmes et de jeunes interpellés par le combat contre l’intolérable.

A Notto, localité distante de plus de 20 km où la délégation est arrivée tard dans la nuit, elle a été reçue dans le plus grand enthousiasme par le jeune Matar SY conduisant un parterre de responsables issus de la jeunesse locale et appuyé par la convention des anciens dirigée par le vieux Cheikh NDIAYE et le mouvement des femmes amenée par Diobane SY.

Dans son message, le conférencier est revenu à chaque fois sur le fondement et les motivations politiciennes du dossier de l’otage politique Karim Meissa WADE. En atteste le limogeage spectaculaire du procureur Alioune NDAO qui a joué et perdu dans la cour du palais de l’avenue Roume. Une victime de premier niveau sur la longue liste à venir, résultante de l’essoufflement dans la manipulation juridico-politicienne au service d’une traque sélective inapte à masquer la carence d’un régime bigarré.

Le Club MALIK dénonce sans coup férir la forfaiture qui fonde la restauration et le fonctionnement de la CREI, monstre juridique qui ne garantit point un procès juste et équitable et qui par essence, n’a pour mission que de casser de l’opposant.

Une cour qui n’aura réussi depuis sa réincarnation illégale qu’à fonder la réaction des puristes et défenseurs des valeurs de la République sur son caractère antidémocratique et anachronique. Ces réactions sont remarquables jusque dans le camp présidentiel. La dernière en date étant la sortie du député de la majorité Cheikh Diop DIONNE et non moins frère du 3eme premier Ministre de Monsieur Macky SALL.

Le club MALIK invite Monsieur Abdou DIOUF à conseiller Monsieur Macky SALL son nouveau filleul sur l’inopérabilité et l’impertinence de la CREI (un intrus dans notre système judicaire) qu’il avait lui-même mis en place et forcé d’abandonner au bout de quelques temps.

A ce titre d’ailleurs, l’omission volontaire de cette étape sombre de sa gestion dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler ses « mémoires à polémique », nous parait bien curieux. Le club MALIK rappelle les principes qui fondent son manifeste publié il y’a plus d’un an et qui continuent à faire débat aujourd’hui encore, a savoir : Que nous accusons Monsieur Macky Sall de détenir en otage Karim Meissa Wade qu'il identifie à juste titre comme son plus sérieux adversaire à mi-temps d'un mandat qui expose son incurie à conduire convenablement ses charges de chef de l'état du Sénégal.

Le club MALIK fait le tour du Sénégal dans le but exclusif de soulever une force légitimiste capable de changement. Une force capable de se dresser en temps opportun contre la forfaiture.

Le club MALIK fait remarquer pour le dénoncer qu’après l’ère des témoignages arrachés par la torture et les intimidations, après l’ère des témoins à charge amnésiques et versatiles, la CREI ouvre aujourd’hui l’ère des renvois abusifs et injustifiés.

La lassitude face à l’inconséquent se sent, et s’entend. Toutes chose étant, Le club MALIK estime qu’une cour en hibernation, induisant un procès en somnolence, devrait normalement conduire à la libération des prévenus sauf, si l’on fait face à une justice rétive à la vérité et aux droits humains.

Une justice adepte de la fanfaronnade comme l’a été le limogeage du très spécial procureur Alioune NDAO et comme l’a été le très dansant sommet de la francophonie.

Karim lui, échappera à la danse du scalp

CLUB MALIK (Macky!!! Libère Karim)
Babacar NDIAYE, Chargé de communication

Notto: Le club MALIK  invite "Abdou Diouf  à conseiller Macky Sall sur l’inopérabilité et l’impertinence de la CREI"






Hebergeur d'image