Leral.net | S'informer en temps réel



« Nous allons détruire l'État islamique », promet Obama

le 7 Décembre 2015 à 16:10 | Lu 515 fois

Quatre jours après l'attentat revendiqué par l'Etat islamique à San Bernardino en Californie, le président américain a prononcé une allocution solennelle depuis le bureau ovale.


Pour la troisième fois depuis sa première élection, le président Barack Obama s'est adressé aux Américains dans une allocution solennelle depuis la Maison Blanche, quatre jours après l'attentat perpétré par un couple musulman radicalisé qui a fait 14 morts en Californie.

 

L'Etat islamique, dont les deux tireurs de San Bernadirno étaient des sympathisants, a revendiqué l'attentat.

Voilà ce qu'il faut retenir du discours de Barack Obama.

# Obama promet de "traquer les terroristes"

Rassurer la population et afficher sa fermeté. Signe que les mots du président américain étaient attendus : c'est la troisième fois seulement qu'il s'exprimait depuis le Bureau ovale. La première eut lieu en juin 2010, après la marée noire dévastatrice dans le Golfe du Mexique et la deuxième en août 2010 pour la fin des opérations de combat en Irak.

Barack Obama a promis de "traquer les terroristes" où qu'ils soient et de détruire le groupe Etat islamique.

"La menace du terrorisme est réelle, mais nous la vaincrons. Nous détruirons l'EI et toute autre organisation qui chercherait à nous nuire", a-t-il lancé.

Néanmoins, il a eu nouvelle fois écarté l'hypothèse d'un engagement militaire plus large des Etats-Unis dans le conflit Syrien, notamment le déploiement de troupes américaines au sol et confirmé que les Etats-Unis ne se laisseraient pas entraîner dans une "longue et coûteuse" guerre au sol en Irak et en Syrie.

Selon un sondage CNN/ORC rendu public dimanche soir juste avant l'allocution présidentielle, 68% des Américains jugent que la réponse militaire face à l'EI n'a pas été assez agressive. Dans un autre sondage, publié avec le la fusillade de San Bernardino, 60% des personnes interrogées - contre 51% en mai - désapprouvent la façon dont le président fait face à la question du terrorisme.

 

 

# "Les musulmans américains sont nos amis"

C'est dans ce contexte que Barack Obama a appelé les Américains à ne pas stigmatiser les musulmans : "Notre devoir est de rejeter les idées selon lesquelles les musulmans américains devraient être traités de façon différente."

"Les musulmans américains sont nos amis et nos voisins [...] "Pour réussir à vaincre le terrorisme, il nous faut rallier les communautés musulmanes en tant que nos alliés les plus fidèles, plutôt que de nous les aliéner par un processus de suspicion et de haine", a martelé le président américain.

Dans le même temps, il a appelé la communauté musulmane instalée aux Etats-Unis à lutter contre les "idéologies extrêmes". "Les musulmans du monde entier ont pour responsabilité de rejeter les idées déviantes qui mènent à la radicalisation, il est de la responsabilité de tous les Américains, quelle que soit leur religion, de rejeter toute discrimination", a-t-il lancé.

# Nouvel appel à légiférer sur les armes à feu

L'Histoire se répète. Comme c'est le cas presque systématiquement après chaque fusillade de grande ampleur, le président américain a appelé le Congrès à légiférer pour renforcer le contrôle des armes à feu, notamment les armes de guerre. Selon les premiers éléments de l'enquête, les tueurs de San Bernardino avaient facilement et légalement pu se constituer un véritable arsenal.

"Comment serait-il possible de justifier la possibilité pour un suspect terroriste d'acheter une arme semi-automatique?", s'est indigné Barack Obama.

Depuis le début de l'année 2015, 355 fusillades ont eu lieu aux Etats-Unis, soit plus d'une par jour.

gbe24



Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage