leral.net | S'informer en temps réel

Nous déterrons nos morts, nous ne sommes plus humains - Par Mamadou Sy Tounkara


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Décembre 2015 à 11:44 | | 12 commentaire(s)|

Nous déterrons nos morts, nous ne sommes plus humains - Par Mamadou Sy Tounkara
Statistiquement parlant, tous ceux qui sont enterrés au Sénégal ont de sérieuses chances de voir leurs tombes profanées et leurs cadavres déterrés. La demi-douzaine de morts exhumés illégalement à Pikine nous le rappellent ; les tombes où sont quotidiennement placés des « travaux mystiques » en témoignent amplement.

Qui fait cela ? Les politiciens et les sportifs sont indexés. La tombe de la mère du lutteur Eumeu Sène avait été profanée à la veille de son combat contre Balla Gaye 2, alors que c’est une pratique courante dans les Navétanes ; les politiciens assoiffés de pouvoir vont même plus loin : le Président Wade avait accusé publiquement Pape Diop d’avoir sacrifié un albinos.

Les enquêtes policières ne donnent jamais rien, les commanditaires étant trop puissants, trop bien protégés. Il n’y a jamais eu de condamnation de profanateur ou de commanditaire.

Ainsi, que personne ne soit surpris, à sa mort, de voir sa tombe profanée ou son cadavre déterré, sur les ordres de son sportif préféré ou du politicien pour lequel on a voté.

Enterrer et honorer ses morts sont des actes proprement humains, les hommes étant les seuls êtres à enterrer leurs morts. Profaner et déterrer ses morts sont des actes de pure animalité (seuls les chiens et les vautours le faisaient jusque-là) qui souillent toute humanité. Quand ce sont les plus puissants et les plus connus qui en sont les acteurs, personne n’est à l’abri d’une vie et d’une mort inhumaines.

Mamadou Sy Tounkara






Hebergeur d'image