leral.net | S'informer en temps réel

‘’Nous prendrons souverainement nos décisions’’


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Avril 2015 à 04:00 | | 0 commentaire(s)|

‘’Nous prendrons souverainement nos décisions’’
‘’Vivre est comme marcher sur une corde au-dessus d'un abîme, dangereux d'avancer, dangereux de reculer, dangereux de rester sur place.’’

ANALYSE : Faut-il brûler la CREI ?

Les dés sont jetés. Karim Wade a été condamné, sans surprise, par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). L’épilogue d’un procès qui a tenu en haleine l’opinion, depuis 8 mois. Le Parquet spécial de la CREI avait demandé une sanction “exemplaire”.

PANORAMA PAR IBRAHIMA KHALIL WADE : Le pds en eaux troubles

Souleymane Ndéné Ndiaye a donc franchi le Rubicon. L’ancien premier ministre du dernier gouvernement de Me Abdoulaye Wade a en effet décidé de quitter le Pds, pour créer sa propre formation politique.

SOULEYMANE NDENE NDIAYE, ANCIEN PREMIER MINISTRE, MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU PDS : ‘’Le Congrès a été une mascarade…’’

Il est le dernier de la série des Premiers ministres du régime de Me Abdoulaye Wade. Membre du Bureau politique du Parti démocratique sénégalais (Pds), Souleymane Ndéné Ndiaye conteste le choix porté sur Karim Meïssa Wade, comme candidat à la présidentielle de 2017, à l’issue d’un congrès qu’il a boycotté.

LE 4 AVRIL, CE MENSONGE QUI NOUS CONSUME : « La France ne peut pas nous humilier chez elle et chez nous »

S’il nous faut célébrer le 4 avril, Je voudrais que nous le célébrions comme une défaite nationale et une victoire française, en lieu et place de notre indépendance. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de décolonisation française, c’est parce que c’est la France qui décolonise, c’est elle qui décide de repenser l’administration de son empire
Publié le 4 Apr 2015 - 15:17
OUSMANE TANOR DIENG SUR LES ATTAQUES CONTRE LE PS
‘’Nous prendrons souverainement nos décisions’’




Venu présenter ses condoléances à son camarade socialiste Yaya Diallo, qui a perdu son père à Tivaouane, le secrétaire général national du parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a répondu aux multiples attaques contre son parti.



Ousmane Tanor Dieng n’a pas mâché ses mots pour répondre aux attaques répétitives contre son parti dont les dernières en date sont celles du ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye. Ce dernier avait invité les parties alliées dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar à se déterminer par rapport à leur compagnonnage avec le parti au pouvoir en vue de la prochaine présidentielle. Des déclarations qui, selon le socialiste en chef, ne les intéressent pas.

‘’Nous sommes des partenaires, nous avons signé un partenariat avec le président Macky Sall et nous pensons que lorsque les choses viendront de lui, nous allons réagir mais tant que les attaques ne viennent que de militants de l’Apr, nous n’interviendrons pas’’, a dit OTD. Et d’ajouter : ‘’Ce que nous sommes en train de faire ou ce que nous voulons dire, c’est à Macky Sall que nous le disons. Mais nous reconnaissons que tout militant a le droit d’avoir un point de vue sur la manière dont nous fonctionnons et la manière dont nous gérons les questions politiques, mais les décisions que nous prendrons, nous les prendrons souverainement. C’est ainsi que ça va marcher.’’

Accompagné d’une forte délégation pour présenter ses condoléances à leur camarade Yaya Diallo, par ailleurs responsable des jeunesses féminines, qui a perdu son père, Ousmane Tanor Dieng s’est également prononcé sur la traque des biens supposés mal acquis. Et c’est pour dire : ‘’C’était un engagement de tous les candidats et de la coalition Benno Bokk Yaakaar, donc ce qui est en train d’être fait, c’est le respect de nos engagements. Mais dans le cadre de la séparation des pouvoirs, du respect de l’Etat de droit et du droit de la défense, il faut que la reddition des comptes soit assurée, que tout le monde sache que demain il doit rendre compte de sa gestion’’. Interpellé sur le dialogue politique, il fera savoir que cela est consubstantiel à la démocratie.

‘’Je pense que s’il y a une séparation des pouvoirs, que la justice s’occupe de la traque des biens mal acquis, l’exécutif aussi doit prendre des initiatives pour nouer un dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition. Le dialogue est indispensable et incontournable pour alimenter et nourrir notre démocratie et nous l’avons montré lorsque nous étions aux responsabilités’’, fait-il noter.

Enquête Plus






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image