leral.net | S'informer en temps réel

Nouvelle dynamique de BBY : "Macky Sall a peur d'être seul", selon Famara Sané docteur en Sciences politiques

Benno Bokk Yakaar reste toujours debout malgré les zones de turbulences qu'elle a traversées par moments. Les dernières élections locales, avec son lot de trahison, de coups bas, de querelles de chapelle ainsi que la mise en œuvre de l'Acte III de la décentralisation, ont failli sonner le glas de la coalition présidentielle. Après les résultats catastrophiques obtenus par le parti du Président, l'Alliance pour la République, Macky Sall a décidé de revoir sa position pour créer une nouvelle dynamique autour de la mouvance présidentielle. Un acte que le docteur en Sciences politiques, Famara Sané, assimile, dans les colonnes de L'Observateur, à une peur de Macky Sall d'être seul.


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Septembre 2014 à 09:19 | | 4 commentaire(s)|

Nouvelle dynamique de BBY : "Macky Sall a peur d'être seul", selon Famara Sané docteur en Sciences politiques
"La coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) a l'unité au sommet, mais au niveau de la base, il y a une certaine cacophonie. Cela est dû au fait que certains militants de la base ne se sentent pas très impliqués dans la gestion. Dès le départ, l'Alliance pour la République avait misé sur une certaine démarche politique qui remettait en cause la transhumance de telle sorte qu'ils rejetaient même leurs alliés de BBY. C'est ainsi que le paroxysme a été atteint avec la gouvernance locale par la mise en place de l'Acte III de la décentralisation et la dispersion lors des élections locales passées. Il y avait des rapports de force et chacun voulait se positionner pour assurer la suprématie de son parti. C'est ce qui fait qu'aujourd'hui le parti au pouvoir (APR) n'arrive pas à maintenir la cohésion du sommet à la base et vice-versa. Et, avec tout ce que le pays rencontre comme difficultés, il n'est pas sûr que le Président puisse avoir deux mandats et chacun veut ainsi avoir sa part du gâteau.

C'est pourquoi on comprend quand on voit un Ousmane Tanor Dieng qui ne peut pas trop oser défier un Macky Sall au moment où leurs formations politiques respectives se contestent mutuellement. Donc, Tanor a intérêt à collaborer avec le Président Macky. Pour les autres partis, ils ont l'habitude de s'agripper sur la formation du pouvoir et aujourd'hui, ils ont presque perdu tous leurs militants, il ne reste que les leaders. Donc, ils n'ont pas intérêt eux aussi à créer des tensions. Ils sont obligés de souffler le chaud et le froid pour continuer à exister politiquement. Quant au Président Macky Sall, il est surpris de sa victoire, c'est pourquoi il a peur de remettre en cause la dynamique du groupe, surtout après la sortie aux élections locales. Parce qu'il sait qu'il est entouré de gens qui ont de petits partis, mais qui sont très forts quand il s'agit d'agiter les choses. C'est des communistes, d'anciens barons socialistes qui ont duré dans la politique et qui ont une certaine expérience. C'est ce qui fait que le Président a peur d'être seul, car son entourage ne rassure pas et à la sortie des élections locales, beaucoup de ses leaders ont perdu dans leurs bases politiques respectives. C'est ce qui fait que le Président est obligé de s'appuyer sur BBY pour obtenir une certaine assurance", a analysé Famara Sané.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image