leral.net | S'informer en temps réel

Noyée sous 261 mm de pluies : Bambey crie au secours

La ville de Bambey est sous les eaux. Aucun quartier n’est épargné. Oumar Guèye, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, est attendu ce lundi à Bambey et Touba. A Bambey, les populations espèrent beaucoup de ce déplacement du ministre, parce que les moyens font défaut pour éradiquer le mal qui devient endémique. Le plan Orsec pourrait être déclenché.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Août 2012 à 12:18 | | 2 commentaire(s)|

Noyée sous 261 mm de pluies : Bambey crie au secours
Bambey va mal. Les fortes précipitations qui se sont abattues dans cette ville ont rendu les routes impraticables et en­voyé plusieurs familles à la belle étoile. Les précipitations ont été abondantes et les experts parlent de 261,7 mm de pluies. Certaines familles ont dû quitter leur demeure pour aller chercher refuge dans des endroits plus cléments. Aucun quartier de cette cité n’est épargné. De Léona à Wakhal­diam en passant par Dvf, plusieurs concessions sont sous les eaux.

«NOUS AVONS DU MAL à PREPARER NOS REPAS»

Le doyen Baba Kounta, ancien de la Rts, fait partie des sinistrés. Il confie : «C’est devenu cyclique. Les pouvoirs publics doivent préconiser des solutions. Les problèmes récurrents doivent être solutionnés par les techniciens. Ils ont les capacités de résoudre définitivement ces problèmes.» Une fem­me rencontrée près du marché demande secours : «Nous voulons et souhaitons que des solutions soient vite trouvées. Nos cham­bres sont envahies par les eaux. Nous avons du mal à préparer nos repas.» Là où les sinistrés crient au secours, les conducteurs de calèche et de charrette prient pour que le ciel déverse encore de l’eau. Mbaye Diouf un conducteur de charrette cache mal sa satisfaction : «Nous récoltons beaucoup d’argent. Les prix ont doublé.» Là où il fallait débourser naguère 50 francs, il faut actuellement payer 100 francs.
Au niveau de la municipalité, il est difficile d’accéder au bâtiment central qui est envahi par les eaux de pluie. Cette situation de Bambey date de longtemps. Alé Niang, communicateur traditionnel renseigne : «De 1950 à 2012, chaque saison des pluies est une hantise pour les habitants de cette commune.»

Une ville dépourvue de réseau d’assainissement
Construite sur une cuvette, la ville dont le sol est argileux est dépourvue de réseau d’assainissement, ce qui fait que chaque pluie est redoutée comme la peste ici. En l’absence du maire Aïda Mbodji, hors du territoire national, Ibrahima Fall, 1er adjoint constate : «La commune est très inondée, nous avons reçu beaucoup d’eau. Bambey a ses caractéristiques. D’est en ouest, du nord au sud, les eaux qui tombent en brousse ruissellent dans la commune. A cause de la nature du sol, la quantité d’eau se filtre difficilement. Toutes les zones inon­dées ont été identifiées. En­viron 90 sinistrés sont dénombrés. Ce n’est seulement pas un problème de la municipalité, c’est celui aussi de l’Etat. C’est ensemble, qu’on va résoudre cette question.»


Très amer, l’ancien ministre chargé des Questions pédagogiques note : «Les problèmes liés aux inondations ne sont pas exclusivement réservés à la banlieue de Dakar. De même que l’Etat intervient dans la banlieue, de la même manière, il doit intervenir dans les communes de Bam­bey, Nio­ro, Podor, Kaffrine et ailleurs, par­ce que cela demande de gros moyens.» Ibrahima Fall souligne encore : «La mairie a déployé quatre motopompes depuis le samedi, loué un camion privé. Le ministère de l’Hydrau­lique va envoyer deux ca­mions.»
Sur les sites d’hébergement, Fall renseigne : «Les écoles 4 et 5 sont retenues, 15 tentes seront déplo­yées pour loger les familles qui ne vont plus habiter dans les salles de classe parce que dans le passé, c’était la croix et la bannière de les faire quitter les locaux.»

«C’EST SUFFISAMMENT GRAVE»
En compagnie du préfet qui a dû surseoir à ses congés pour prendre à bras le corps cette situation, le ministre de la Pêche a fait un tour dans la ville pour voir les zones inondées. «Les rues sont inondées, beaucoup de maisons sont abandonnées. Cela nécessite la mobilisation de tout le monde. C’est une situation déplorable, des familles qui sont sinistrées, qui sont vraiment dans le désarroi et cette eau, on ne sait pas par quels moyens on va l’évacuer. C’est suffisamment grave», déplore Pape Diouf. «Il faut prendre des dispositions radicales, poser le vrai problème. Depuis des années, on pose le problème de l’assainissement de Bambey. Il faut un plan d’assainissement. Chaque année, on parle des inondations de Da­kar.

Il faut des solutions durables car, chaque année, on injecte plusieurs millions et le problème reste entier. Il faut prendre langue avec toutes les bonnes volontés. Selon mes moyens, je vais contribuer à aider les populations sinistrées», promet M. Diouf.
Comme Ibrahima Fall, Pape Diouf a lancé un appel aux fils de Bambey qui ont des moyens de venir au secours des populations.
De sources dignes de foi, le plan Orsec (Organisation des secours) pourrait être lancé, ce matin, par le gouverneur de la région. Mou­ha­­madou Moustapha Ndao sera sur les lieux avec le ministre de l’Hy­drau­lique et de l’Assainis­sement qui se rendra dans les zo­nes inondées de Bambey et de Touba.


Dans la ville de Bambey, le gouverneur et le ministre pourront constater le manque de moyens des Sapeurs-pompiers. «Les pompes utilisées ne sont pas adaptées, les sites où se déverse le trop plein d’eau sont un casse-tête, le carburant fait aussi défaut», renseignent des sources dignes de foi.

Lequotidien



1.Posté par senebazar le 13/08/2012 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Achetez et Vendez sur senebazar.com

2.Posté par baye le 29/09/2015 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'État du Sénégal doit aider la population de ngoye

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image