leral.net | S'informer en temps réel

OM : Dassier torpille sévèrement Didier Deschamps et Vincent Labrune !

À quelques jours de la première audience visant à régler le différend financier opposant Jean-Claude Dassier à l’OM, ce dernier sort l’artillerie lourde et n’épargne pas Vincent Labrune et Didier Deschamps. Morceaux choisis.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mai 2012 à 10:32 | | 0 commentaire(s)|

OM : Dassier torpille sévèrement Didier Deschamps et Vincent Labrune !
Évincé il y a quasiment un an après un bilan plutôt à son avantage, Jean-Claude Dassier a la rancœur tenace et n’a toujours pas digéré son éviction de la tête du club phocéen. À quelques jours de la première audience du tribunal arbitral visant à régler le litige entre Jean-Claude Dassier et l’OM (JCD réclamerait 1,7 M€ correspondant à sa troisième année de contrat et un reliquat de primes), l’ancien président marseillais lance de nouvelles piques envers Didier Deschamps et Vincent Labrune dans les colonnes du Parisien.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les déclarations de Dassier risquent d’échauder les deux hommes. Bien évidemment, l’ancien homme fort de TF1, aujourd’hui âgé de 70 ans, critique ouvertement le bilan de son successeur à la tête de la direction. « L’été dernier, j’étais responsable de tous les problèmes de l’OM. Quand je vois comment mon successeur termine la saison et dans quel état se trouve le club, je reste circonspect. » Mais si Vincent Labrune en prend pour son grade, il n’est pas le seul puisque Didier Deschamps n’est pas épargné dans sa gestion de son équipe et du mercato.

Jean-Claude Dassier égratigne DD sur le cas Ben Arfa notamment et le juge responsable de son départ controversé et de ses prestations en dent de scie. « Quand je vois le talent du garçon, je me dis que quelque chose ne fonctionne pas chez Deschamps. Comment a-t-il fait pour ne pas exploiter le potentiel de Ben Arfa, lui qui est considéré comme le meilleur entraîneur de L1 ? » Mais ce n’est pas tout, puisqu’il a fustigé la gestion des cas Bocaly et Hilton et ceux des flops Gignac, Rool et Morientes. « Et ne me parlez pas de Hilton, Bocaly, qu’il a rejetés et qui brillent à Montpellier. Ou du recrutement de Rool, Morientes ou Gignac. Cela fait beaucoup. »

On le voit, les rancœurs sont tenaces et les attaques précises et violentes de la part de Jean-Claude Dassier. Si quelques piques peuvent paraître disproportionnées, certaines sont criantes de vérité et dénotent le mal-être d’un club qui a perdu beaucoup ces deux dernières saisons. Reste que Vincent Labrune se serait bien passé de cette nouvelle affaire médiatique…

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image