leral.net | S'informer en temps réel

OM : Élie Baup n’en revient pas...

Tout heureux d'avoir été choisi par l'Olympique de Marseille pour succéder à Didier Deschamps, Élie Baup garde tout de même les pieds sur terre.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Octobre 2012 à 08:56 | | 0 commentaire(s)|

OM : Élie Baup n’en revient pas...
Nommé entraîneur de l’Olympique de Marseille après trois ans d’inactivité, Élie Baup a parfaitement réussi son come-back sur les bancs de Ligue 1. Auteur d’un remarquable début de saison ponctué par six victoires et un nul en huit matches, le coach phocéen est revenu pour La Provence sur son arrivée sur la Canebière. Une intronisation dont il n’est pas peu fier. « J’ai eu beaucoup de sollicitations dans les pays du Golfe, de propositions pour prendre en main des sélections. Je pensais que je pouvais encore amener quelque chose dans un club, mais j’attendais un projet. Et j’ai eu de la chance ! L’OM, c’est un projet auquel on ne peut pas penser si on n’est pas contacté. Que Vincent Labrune et José Anigo , puis Margarita Louis-Dreyfus, me présentent ce projet et me choisissent, c’est un truc extraordinaire ! On ne peut pas y penser après une période d’inactivité comme la mienne… Mais après, il faut se retrousser les manches et se mettre au boulot. »

Si la direction olympienne ne regrette pas d’avoir choisi Baup, ce dernier avoue tout de même qu’entraîner un club comme Marseille reste quelque chose à part. Un environnement qui est loin de la tranquillité qu’on peut trouver à Bordeaux ou à Toulouse, deux équipes que Baup a gérées. « Signer, c’est une chose, car je l’ai déjà fait et j’ai l’habitude. C’était surtout le fait de retrouver le terrain, d’échanger avec les joueurs, d’arriver dans un cadre aussi fort que La Commanderie -un outil extraordinaire-, de jouer au stade Vélodrome devant tous ces supporters… Tout l’environnement est différent. Même avec vous, la presse, c’est fort par rapport à d’autres clubs. Se retrouver immergé là-dedans, c’est à la fois du bonheur, mais c’est aussi une grande responsabilité. »

Bien embarqué avec son OM, Baup refuse toutefois de s’enflammer. Car si ses joueurs sont leaders de la Ligue 1, ils n’en sont pas les favoris pour soulever Hexagoal à la fin de la saison. « Il ne faut jamais perdre de vue que l’OM est un grand club, même si aujourd’hui, un autre club est entré dans la démesure. Marseille reste compétitive et en concurrence avec des clubs comme Lille, Bordeaux, Lyon, Saint-Étienne, qui veulent jouer les premiers rôles. Après, on sait que le PSG est présenté comme au-dessus de tout le monde. Être compétitif, c’est viser au départ les 4-5 premières places et après, pourquoi ne pas voir au-dessus ? On verra... » À l’instar d’un Laurent Blanc époque Bordeaux, Baup utilise donc la technique du report de pression sur ses principaux concurrents. Reste maintenant à savoir si cela aura les mêmes effets qu’en Gironde.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image