leral.net | S'informer en temps réel

OM : jusqu’où peut aller Gignac ?

Au fond du trou, raillé de toutes parts ces derniers mois, André Pierre Gignac continue son impressionnante résurrection en marquant de son sceau le Classico OM-PSG avec un magnifique doublé à la clé. De bon augure pour un joueur que l’on annonce désormais tout proche d’un retour en équipe de France.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Octobre 2012 à 13:08 | | 0 commentaire(s)|

OM : jusqu’où peut aller Gignac ?
Très attendu, Zlatan Ibrahimovic n’a pas déçu lors du Classico. Habitué aux grands rendez-vous, Ibra a zlatané à deux reprises Steve Mandanda. Tout d’abord sur un superbe geste de Kung fu sur un corner anodin puis sur un coup franc surpuissant chronométré à 101 km /h. Si le Suédois a tenu son rang, André-Pierre Gignac a surpris son monde en se révélant d’une insolente adresse devant le but. Au fond du trou la saison passée, APG a semble-t-il retrouvé les sensations qui étaient les siennes à Toulouse. Très affuté et bien en jambes, il a fait passer une soirée difficile aux défenseurs parisiens et a mis au fond des filets deux de ses trois tentatives. Et comme l’a dit Benoit Cheyrou à l’issue du match, l’attaquant marseillais a « André-Pierre-isé » le PSG, en référence au verbe zlataner intronisé par les Guignols.

Et son premier but inscrit d’une frappe croisée après un joli numéro sur Jallet résume à elle seule la renaissance du buteur Marseillais et le second inscrit de la tête au milieu de quatre défenseurs parisiens démontre une rage de vaincre et une folle envie de casser la baraque. Interrogé à l’issue de la rencontre, Gignac refusait pourtant de tirer la couverture sur lui, alors qu’il a clairement porté l’OM sur ses épaules ce soir. « Pourquoi parler d’un cas individuel quand l’équipe a fait un gros match ? Bien sûr, je suis heureux d’avoir été décisif pour mon équipe, mais au-delà de ça, on a eu 15 grosses minutes où on leur a mis une grosse pression, on a eu une grosse débauche d’énergie, après on a eu un coup de moins bien où on encaisse ces deux buts sur deux coups de pied arrêtés… »

Marseille version Élie Baup plie mais ne rompt pas et peut désormais compter sur son avant-centre retrouvé. Alors que le club phocéen a cherché par tous les moyens à le vendre depuis deux ans, Gignac renait tel un phénix. Une résurrection qui tombe à pic pour l’OM qui s’est trouvé un buteur prolifique et décisif et qui justifie enfin son transfert et son énorme salaire. Avec huit buts toutes compétitions confondues (5 en L1 et 3 en Ligue Europa), le statut du joueur qui tente le plus sa chance en L1 (40 tirs tentés dont 20 cadrés depuis le début de la saison), APG n’est sans doute plus très loin d’un retour en équipe de France. Une seule interrogation et non des moindres, son physique.

Après avoir subi de nombreuses interventions et coups d’arrêts depuis son arrivée à Marseille, l’ancien meilleur buteur de Ligue 1 espère que son physique ne le lâchera plus. Reste que cette étonnante résurrection a fait une victime côté phocéen, un certain Loïc Rémy. Méconnaissable depuis le début de saison, l’ancien Niçois a basculé sur le banc de touche au profit d’APG. Mais comme dit l’adage, tout va très vite dans le football et la situation est loin d’être figée, Gignac est là pour le démontrer…

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image