leral.net | S'informer en temps réel

OM : les statistiques inquiétantes de Loïc Rémy

Loïc Rémy est méconnaissable. Incapable de cadrer le moindre tir depuis le début de saison, l’attaquant international tricolore est en pleine crise de confiance. Pas très rassurant à l’heure où Gignac risque d’être absent de longues semaines…


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Octobre 2012 à 10:52 | | 0 commentaire(s)|

OM : les statistiques inquiétantes de Loïc Rémy

La réaction de Rémy après Troyes-OM par evidenceprod
Avec 27 buts en 60 matches de L1, Loïc Rémy n’avait pas fait regretter les 15 M€ investis sur lui par la direction du club phocéen durant l’été 2010. Pourtant promis à évoluer sur le côté droit du fait du statut d’André Pierre Gignac, l’attaquant international tricolore avait profité de la méforme de ce dernier pour endosser le rôle de sauveur et le poste d’avant-centre. Une situation qui lui avait également permis de devenir incontournable en équipe de France. Pourtant, depuis le début de la saison rien ne va plus pour l’ancien Lyonnais.

Jamais vraiment remis de sa blessure au quadriceps qui l’avait privé de l’Euro 2012, Rémy vient enfin de retrouver la pleine possession de ses moyens. Malheureusement pour lui, il a longtemps joué loin de sa forme optimale. Et forcément son rendement et sa confiance devant le but se sont envolés en fumée. Résultat, l’attaquant marseillais est méconnaissable. Maladroit devant le but, pas vraiment incisif, il a perdu cet instinct de buteur qui avait fait tant de ravages depuis son arrivée à l’OM. Pire, une statistique terrible vient ébranler son début de saison catastrophique. Selon Opta, il n’a pas cadré le moindre tir en L1 en 10 tentatives depuis le début de la saison. Difficile ainsi de retrouver la confiance.

La longue indisponibilité de Gignac devrait lui permettre de retrouver un statut de titulaire qui le fuit depuis le début de la saison. Encore faut-il qu’il puisse saisir l’opportunité. Dimanche soir face à Troyes, son entrée en jeu n’a guère plaidé en sa faveur. Deux occasions franches et une maladresse déconcertante devant le but troyen, notamment sur cette tête complètement ratée suite à un bon service d’André Ayew. De quoi faire regretter Vincent Labrune de ne pas avoir accepté de le vendre à Tottenham l’été dernier comme il le déclarait il y a peu dans les colonnes du JDD. « Nous avons privilégié l’aspect sportif en ne vendant pas Rémy, alors qu’il y avait une offre très attractive de Tottenham. Au final, nous avons perdu sur tous les tableaux. »

Frustration de ne pas être parti ou vraie difficulté à retrouver son meilleur niveau ? Difficile de connaitre la raison de la méforme de Loïc Rémy. Un départ en cas de prestations décevantes prolongées pourrait être rapidement envisagé par la direction du club phocéen toujours à l’affût de la moindre opportunité de renflouer ses caisses. Et contrairement à Gignac les saisons précédentes, le club phocéen peut toujours espérer le vendre s’il le souhaite lors des prochaines fenêtres de marché des transferts. Liverpool et bien évidemment Chelsea sont toujours à l’affût et pourraient prochainement passer à l’action. Mais d’ici là, Loïc Rémy va devoir démontrer qu’il vaut plus qu’un statut de joueur « normal » dans l’effectif marseillais. Pour son bien à lui, mais aussi de son équipe, qui va devoir disputer 14 matches d’ici la trêve hivernale.

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image