leral.net | S'informer en temps réel

OM : que faut-il attendre de Gignac ?

Buteur hier face à Nîmes, André-Pierre Gignac a ouvert son compteur après trois matches de préparation. De bon augure pour la suite selon son entraîneur, mais la concurrence s'annonce rude.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Juillet 2012 à 10:09 | | 0 commentaire(s)|

OM : que faut-il attendre de Gignac ?
« Oui c’est bien pour notre groupe et bien sûr pour lui. On sait que les buteurs ont besoin de marquer, il faut qu’ils ouvrent leur compteur. C’est fait pour lui, c’est de bon augure pour la suite. » Pas vraiment satisfait de la prestation d’ensemble de son équipe, Elie Baup a au moins pu féliciter André-Pierre Gignac, auteur du premier but de l’OM hier face à Nîmes pour le troisième match de préparation. Aligné à la pointe de l’attaque phocéenne, l’attaquant de 26 ans a ouvert le score d’une belle tête, à la réception d’un centre de Raspentino. Si Baup espère le déclic pour son buteur, Gignac avoue que ce but revêt une certaine importance. « Ça reste un match amical donc ce but est anecdotique. Mais il est important pour la confiance. Je n’y attacherai pas plus d’importance ».

Pour lui, cette saison sera celle de la dernière chance de s’imposer à l’OM, après deux premiers exercices ratés et pollués par les blessures. « Il y a eu des saisons compliquées auparavant, des blessures, des contre-performances. Là, on repart de zéro, normalement je suis tout neuf, c’est donc cela le plus important. Je n’ai ressenti aucune douleur, ai effectué une préparation complète. Maintenant, il faut retrouver le rythme des matches, mais, pour l’instant, je travaille bien », a-t-il expliqué à l’issue du match sur Canal + Sport. Que faut-il attendre de la saison de Gignac à l’OM ? Le mercato va donner un premier élément de réponse. Car à l’heure actuelle, le numéro 1 dans la hiérarchie se nomme évidemment Loïc Rémy. Si ce dernier reste à l’OM, le temps de jeu de Gignac dans le rôle de pur 9 sera réduit à peau de chagrin à moins d’une blessure de son coéquipier.

Le salut pourrait toutefois venir de l’aile gauche, là où il s’était un temps installé avec Deschamps, et où il avait eu le temps de provoquer une polémique à l’époque. En effet, Baup pourrait replacer Ayew dans l’entrejeu, libérant ainsi le poste d’ailier gauche, que Gignac a appréhendé avec le temps. On pourrait dès lors imaginer une ligne d’attaque Gignac-Rémy-Valbuena soutenue par le duo Ayew-Amalfitano. Reste que l’ancien Toulousain n’affiche pas le même profil qu’Ayew, préférant largement rentrer dans l’axe pour se servir de son pied droit que de déborder pour centrer. Ce sera à Baup de décider comment utiliser son attaquant. À Toulouse, Gignac avait fini par refuser de jouer sur les côtés et avait perdu la bataille de la concurrence face à Elmander. Mais les temps ont changé.

Nimes-OM : La réaction d'Elie Baup par evidenceprod






Hebergeur d'image