Leral.net | S'informer en temps réel

OM : un excellent début de saison menacé par le mercato ?

le 27 Août 2012 à 09:38 | Lu 794 fois

Premier du classement après un carton plein, l'Olympique de Marseille étonne en ce début de championnat.


OM : un excellent début de saison menacé par le mercato ?

Baup : "Tout cela est provisoire" par evidenceprod
Tout Marseille est aux anges. Leader de la Ligue 1 après trois victoires et trois matches, l’Olympique de Marseille jubile alors que son rival parisien peine encore à trouver ses marques. Vainqueurs du champion de France en titre (0-1), les hommes d’Elie Baup ont visiblement retrouvé goût au jeu, une bonne organisation défensive, mais surtout un André-Pierre Gignac en réussite et qui confirme son excellente présaison. Avec deux réalisations inscrites en trois rencontres, l’artilleur phocéen est fait d’ailleurs partie des co-meilleurs buteurs du championnat.

Du coup, les médias n’ont pas manqué de saluer la prestation marseillaise. La Provence s’enflamme avec un : « OM, un leader qui fait plaisir », tandis que L’Équipe a mis en valeur le bon début de saison d’APG : « Gignac dégrise le champion », avant toutefois de souligner un « L’OM enchanté et en chantier ». Car si la performance olympienne d’aller s’imposer sur une pelouse montpelliéraine imprenable depuis onze mois et de totaliser 9 points en 3 matches (l’an dernier, l’OM avait dû attendre 10 rencontres pour avoir le même nombre de points !) est notable, une telle embellie peut-elle durer ?

En effet, comment ne pas occulter le mercato et la nécessité des dirigeants marseillais d’alléger leur masse salariale ? Alors qu’Alou Diarra et César Azpilicueta sont déjà partis, des joueurs tels que Stéphane M’BIa, Jordan Ayew, voire Loïc Rémy vont ou sont susceptibles de quitter le navire à tout moment. Et si l’arrivée de Joey Barton en prêt donnera sûrement du mordant à l’équipe, l’OM saura-t-il compenser qualitativement un ou plusieurs départs majeurs ?

« Il y a beaucoup d’incertitudes autour du club et des joueurs, mais dans la vie du vestiaire, on ne le ressent pas. On joue le jeu à fond, sans chercher à savoir ce qui se passe pour X ou Y. On vit au jour le jour, on essaye surtout d’être unis. On retrouve la communion avec les supporters qu’on avait perdue. Maintenant, c’est vrai que quelques petites recrues ne feraient pas de mal », a déclaré un Rod Fanni pas encore inquiet. Car si Marseille a fait le plein de points en ce début de saison, un effectif trop juste numériquement pourrait très vite devenir un handicap de poids sur la durée.

Matthieu Margueritte