leral.net | S'informer en temps réel

Ofnac - Déclaration de patrimoine: Nafy Ngom Keïta s'emmêle les pinceaux - Par Pathé Mbodje

Pour un appui budgétaire, se soucie-t-on plus des populations que de la personnalité du ministre en charge du département assisté pour les besoins de développement du Sénégal ?


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Avril 2015 à 21:19 | | 4 commentaire(s)|

Ofnac - Déclaration de patrimoine: Nafy Ngom Keïta s'emmêle les pinceaux - Par Pathé Mbodje
"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur votre tête ?", avait demandé Oreste dans "Andromaque" de Jean Racine. On pourrait poser la même question aujourd'hui dans le dossier de déclaration de patrimoine à laquelle les ministres avec portefeuille sont soumis : pour qui sont destinés certains mails de Nafy Ngom Keïta ? Peut-elle informer des tiers sur la nature des dossiers soumis (complets, incomplets, manquants, etc.) ?

Car la dame communique sur ces dossiers avec certains partenaires techniques et financiers, comme en attestent certains échanges, en particuliers ceux du 16 mars 2015.

Parce que, en effet, pour satisfaire au critère d'appui budgétaire, vers les ministres membres du gouvernement seulement, certains partenaires sollicitent curieusement des informations sur les membres du gouvernement avec portefeuille, c'est-à-dire les "33 personnes mentionnées dans le décret n°2014-849 du 6 juillet 2014 portant composition du gouvernement".

Et Nafy Ngom Keïta d'y aller avec sa plus belle prose, sans cependant entrer dans les détails, comme le sollicitait l'agent d'une des institutions de Bretton Woods basé à Dakar : "Depuis que SEM le Président de la République a félicité ceux qui avaient satisfait cette obligation légale et exigé des autres qu'ils complètent leurs dossiers, les ministres se sont exécutés et seuls trois ministres n'ont pas fait leur déclaration. Je sais qu'ils ne tarderont pas à la faire, rapidement. Je suis d'avis que vous pouvez considérer que cet engagement du gouvernement a été respecté et que l'appui budgétaire devrait être versé".

Depuis quand un appui budgétaire est assujetti à la personnalité du ministre en charge du département visé ? Cette aide s'intéresse-t-elle plus au devenir du Sénégal et de ses populations que de la vénalité ainsi implicitement évoquée de la personnalité en charge du département assisté ? Ce que laissent entendre ces échanges avec ces mails qui font mal à l'honneur et à la dignité du Sénégal.

Le 2 janvier dernier, Nafy Ngom Keïta (Ndour ?) projetait de porter plainte contre Cheikh Yérim Seck qui serait le bras armé de délinquants économiques tapis dans l'ombre ayant entamé "une longue campagne de discrédit". Elle voulait, par son acte, offrir "aux Sénégalais d'ici et de la diaspora et à d'autres personnes honnêtes et objectifs de dire, avec d'autres supports de communication, ce que cache le filtre de Yérim Seck". Que cachent aujourd'hui les mails de la patronne de l'Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (Ofnac) quand il y a fraude et faute morale dans la gestion de certains dossiers qui lui sont confiés ?

Pathé MBODJE, M. Sc, Journaliste, sociologue






Hebergeur d'image