leral.net | S'informer en temps réel

Olesegun Obasanjo en médiateur : La situation se complique à Bissau, la balle est dans le camp du chef de l’Etat Jomav

Olusegon Obasanjo est à Bissau pour jouer le rôle de médiateur dans la crise bissau-guinéenne. L’envoyée spéciale de l’Observateur à Bissau informe que la situation risque de se compliquer avec la décision du Paigc de ne proposer qu’un seul nom pour le poste de Premier ministre au lieu de trois, comme l’indique les termes du parti.


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Septembre 2015 à 12:13 | | 0 commentaire(s)|

Certains acteurs du parti s’y attendaient. « Ils ne vont donner qu’un seul nom, cité trois fois », avait juré un homme politique bissau-guinéen, deux heures avant le délibéré du Bureau politique du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (Paigc). La suite lui a donné raison. Dans la chaleur de la nuit guinéenne, l’information n’est pas encore distillée, mais elle circule au sein du parti. Le Bureau politique n’a pas respecté la recommandation du président de la République, José Mario Vaz (Jomav). Comme l’indique les termes du parti, il leur a, via une lettre, demandé de choisir trois noms pour remplacer l’ancien Premier ministre, Domingos Simoes Pereira (Dsp). Seulement, les membres dudit bureau ont violé les règlements. Ils ont proposé un seul nom, cité trois fois. En conclave, hier mercredi à 17 heures, dans les locaux du parti, ils ont décidé que le prochain Premier ministre sera Carlos Corréa, âgé de 83 ans.

Les 2 autres zappés
Une situation qui flanque un coup de poing aux règlements du parti. Aujourd’hui, la question qui se pose est de savoir si le Président Jomav va accepter cette proposition qui a tout d’une magouille. Car, les termes du parti sont clairs. Si le chef du parti est indisponible, comme c’est le cas (C’est l’ancien Premier ministre limogé par le Chef de l’Etat), les trois premiers vice-présidents doivent être proposés. Donc, Carlos Pereira, Adjasatou Camara et Bassirou Dja devraient normalement être les éventuels concurrents au fauteuil du Premier ministre.

La réponse du Président attendu aujourd’hui
Pourtant, depuis hier, l’ancien Président Olusegun Obasanjo, connu pour son pragmatisme, est venu offrir sa médiation. Jouant au sapeur-pompier, il est en Guinée pour essayer de résoudre cette crise. Obasanjo qui a rencontré le Président avant-hier mardi, a reçu la copie de la lettre remise au Parti. Une lettre qu’il a remise à la Cour Suprême afin que la haute juridiction soit informée du contenu. Donc, Obasanjo qui devait rentrer hier, a annulé son départ afin de transmettre officiellement la copie des noms de personnes choisies au président de la République et ensuite la remettre à la Cour Suprême. Avec cette nouvelle situation, les choses risquent de se compliquer. Après cette décision du parti, la balle est dans le camp du Président Jomav qui va donner sa réponse aujourd’hui à Obasanjo.







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image