Leral.net | S'informer en temps réel



« On » m’a dit « que c’est bon l’Afrique » :

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 30 Juillet 2010 à 15:06 | Lu 958 fois

1. le président directeur général :
« On » m’a dit que dans certains pays africains, il existe des réseaux organisés de pillage de l’économie nationale :
Un président directeur général de société nationale gagne 8 millions de CFA de salaire brut. Il reçoit 2 millions d’indemnité de logement, 2 millions pour le transport, 2 millions pour ses factures d’électricité, d’eau et téléphone. Il a une voiture de fonction, trois voitures pour les courses de ses trois épouses, une voiture pour le transport des enfants, une voiture pour le ramassage de son personnel domestique. Pour chacune de ces voitures, il reçoit 400 litres de bons de carburant.
A sa nomination, il reçoit 15 millions de prime de récompense pour faire la fête avec les militants du parti qui l’ont aidé lors de la campagne électorale.


« On » m’a dit « que c’est bon l’Afrique » :
Pour son intronisation, il reçoit 15 millions de frais d’installation.
Il ne s’installe jamais ni ne pénètre dans le bureau « marabouté » de son prédécesseur. Celui-ci est nuitamment déminé par une cohorte de marabouts venus des confins du pays. De la chaux vive est passé dans tous les coins et recoins avant deux couches de peinture à huile. Une moquette et un mobilier neufs terminent le travail. Total : 15 millions en fumée.
3 mois enfin après sa nomination, le président directeur général pénètre dans son bureau flambant neuf et commence son harassant travail dont l’essentiel est de :
• prévenir toutes ses maîtresses de sa prise de pouvoir,
• prévenir ses marabouts qu’ils peuvent passer à la caisse,
• Consulter pour résiliation, la liste des amis du président directeur général démis,
• Consulter pour résiliation, la liste des militants de l’opposition ainsi que celle des travailleurs apolitiques et non syndiqués,
• Consulter pour promotion, la liste des militants du parti,
• Consulter pour engagement la liste des amis, des parents et des partisans,
• Convoquer le directeur financier pour visualiser la liste des fournisseurs selon l’importance de la commission versée,
• Ouvrir des comptes bancaires en France et en Suisse,
• Réserver des suites nuptiales pour chaque week-end, toutes les semaines de l’année, dans un hôtel discret loin de la capital
• Enfin et surtout, bonjour les dégâts.

En 2 ans, notre président directeur général met la boite qu’il est sensé redresser, en faillite et lui-même, se présente comme potentiel acheteur.
Que c’est bon l’Afrique !

El Hadj Hamidou Diallo leral.net


1.Posté par Abdoulaye Soumaré le 30/07/2010 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TRES SURPRENANTS

Je parle de dignité.

Merci à monsieur Gondroneau au nom de tous ceux qui sont nés avant les soi-disants Indépendances. J´ai bel et bien reçu mon acte de naissance on me la envoyé, un vieux manuscrit vieillit comme les tirailleurs, maintenant c´est a moi de choisir si je veux être français, allemand, sénégalais ou bien tout ce que je veux. Justice, parité, la terre partout comme une mère reconnaît ses enfants, égaux devant dieu et la loi. Ô jour de lumière pour ne plus revoir ce spectacle indigne d´adultes criants, pleurants sous le spectre de la terreur d´être renvoyés chez eux.

La patrie, le son chez soi, ne devrait-il pas être l´endroit le plus agréable au monde ? A la maison ces deux mots, ne devrez t-ils pas signifier, faire sentir la joie de revoir les siens, après les affres des séparations? Son propre domicile, quoi de plus beau, de plus doux, vide de soucies et de peurs. Ici, même la mort, ne nous inquiète pas. Mais voila, c´est la hantise. La peur devient un état d´âme, permanente complexité, la pauvreté, la honte de revenir sans un sous dans les poches, l´anxiété, il a échoué disent ils, les voisins ? Sans mari ou femmes sans enfants qui de vous, espèrent grandir bien huttés. Quel spectacle désolant pour tous ceux qui y assistent, des milliers d´immigrés chaque jour traqués, maltraités. Les violences policières, toutes les minutes, en tous les lieux, sont leurs lots. Quand est ce que cela finira t-il ?

Pourquoi pleurez, quand on revient chez soi.

Monsieur Wade vous ne me connaissez plus ? Et pourtant je suis votre fils, ne suis-je pas Abdoulaye Soumaré copains d´école d´Abdourahmane Diouf, fils de monsieur Abdou Diouf votre prédécesseur. Pedro et moi, à Saint Louis au Lycée Charles Degaule on étés camarade dans la lutte pour la dignité de notre peuple, qui nous avait offert leur protection, on était comme eux des orphelins comme des millions d´autres. Bonjour Pet, le chemin qu´on a fait et continuons de faire ensemble, on peut en être fiers, Laye N´diaye père des petits fils de Cheik Ahmadou Bamba, comme ma mère on ne distingue pas entre nous (la maison = Ker).

Plus jamais ces larmes quand on revient chez soi, transformons toutes ces mers de larmes aigris, en larmes du bonheur. Les Héros, vendredi soir à Saint louis on étés tous heureux à la chaumière, avec Absa Mbacké, Caro Délégué et ouih Ady, ô quel ami Bernhard.

En bas le festival mondial des arts nègres, monsieur le président. Djbril Diop Mambetty m´a fait venir en Allemagne, où mon fils est né, il s´appelle Amary Ngoné Sobel Soumaré. Chez soi, pour un lieu décontaminé du racisme, nous voulons transformer vos instituts. SERVICES POUR L´ENTENTE ENTRE LES PEUPLES et plus jamais, nulle part au monde des services pour les immigrés ou les étranges.

VIVENT LE FESTIVAL MONDIAL DES ARTS UNIS. Toutes ces querelles, à qui appartiennent les nègres ? Vous avez bien compris ! A qui profite l´esclavage, à qui profitent l´exploitation des hommes sans droits. Qui veut se servir de l´ignoble traites des nègres.

Invitation

Peuples du monde entier, vous êtes tous invités à célébrer avec moi « « LA FIN DE LA NÈGRITUDE. » (Plus jamais d´idéologie raciale).

Date : le 31 décembre 2010
heure : 00 heure
Lieu : Partout

Amitié.

Dans quel esprit éduquer les enfants, plutôt dans l’amitié. Cosmos, voir avec la lumière. La clarté, est une cargaison de temps, entre dormir et se réveiller elle était, elle la lumière et elle ne connaît pas de Pauvreté, alors en finir avec les dettes contraignantes, Bantula un continent non endetté, notre droit à un épanouissement libre, un présent propre, laver propre des incapacités des adultes, de régler leurs différents politiques, entre eux, des murs partout, et même dans les têtes.

Et pour le futur.

Ethique... le flou, qui a besoin de transparence et que l’on nomme obscurantisme est, qui est sujet et maître, et qui est objet ou subordonné. En vérité il n’y a ni sujet ni objet. Ni maître ni esclave. Ecoutez pareils, il y a identité, égalité.

La fête de l´amour.

Auteur : Abdoulaye Soumare
Profession : Ecrivain
Email : zobelart@web.de

http://www.facebook.com/album.phpaid=4240&id=100001221873608&l=2c1b542d1f

La négritude idéologie raciste battue, le diable n´a plus de couverture et voila comme dans les fables, Satan proposent ses services de l´or, des diamants et le sang et la sueur des nègres, ces esclaves dégelasse, Nous, notre fierté on peut s´en passer, Pedro me connaît.

Encore monsieur Gendronneau. L´officier de l´état civil. Merci avec moi, tous ceux qui avec les français ont combattu pour vaincre Hitler.

2.Posté par Yaya le 30/07/2010 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vivaaa l'afric

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site