leral.net | S'informer en temps réel

"On ne voit que de l’amateurisme et du bidonnage"

La formation des journalistes ainsi que l’environnement de la presse privée, inquiètent l’enseignant chercheur Mor Faye. Il était l’invité de l’émission "Remue-ménage" sur la Rfm, ce dimanche 22 juillet.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Juillet 2012 à 19:17 | | 1 commentaire(s)|

"On ne voit que de l’amateurisme et du bidonnage"
La rumeur d’un crash d’avion sur l’Université Cheikh Anta Diop, le 18 juillet a créé la psychose chez la population estudiantine et la population d’une manière générale. Et la presse est accusée de manque de professionnalisme pour avoir fait la promotion de ces voyants prédicateurs.

S’inscrivant dans cette logique, l’enseignant-Chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis Mor Faye a indiqué que « les journalistes sont plus portés sur le sensationnel et les faits irrationnels et obscurantistes ». Aussi, pose-t-il le débat sur le recrutement des journalistes. « Le journalisme c’est un métier qui requiert un véritable savoir faire, savoir être », dit le spécialiste des médias.

Par conséquent poursuit-il, « il faut poser des critères l’intégration dans la profession parce qu’on ne voit que de l’amateurisme et du bidonnage dans la presse ».

Au-delà de la question du recrutement des journalistes, Mor Faye pose également le débat sur l’organisation des entreprises de presse privées. A son avis, « l’Etat veut que la presse privée reste dans la médiocrité pour faire de celle-ci un instrument de pression ou de chantage ». Cette situation ne doit pas prévaloir.

Le sociologue estime que l’Etat doit s’impliquer dans l’organisation de la presse privée. « L’Etat ne doit pas croiser les bras même si les organes de presse privés sont des entreprises privées, ils font un service public ».


Source:NETTALI.NET



1.Posté par yamamédia le 24/07/2012 08:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y'a du tout dans la presse senegalaise , mais vraiment du tout !
des macquereaux , des prostituées , des plombiers , des menuisiers , des griots -quémandeurs qui se font appeler par le doux nom de comminucateurs traditinnels , des dealers , des drogués , des pédophyles , des homosexuels , des maitres - chanteurs , des soulards , des entremetteurs ...!

ces petites filles que l'ont voit maintenant dans la lutte et qui se disent journalistes ne sont que des putes , ce sont les lutteurs qu'elles viennent chercher , elles ne savent rien , ne peuvent meme pas faire 2 phrases sans faire au moins 3 fautes ! vulgaires et sales ! la honte quoi !

au senegal quand tu échoues partout , hop tu vas te faire journaliste !
et le plus dramatique c'est ce silence des vrais journalistes , surtout les plus agés , qui regardent tout ça sans réagir !

hé oui , les journalistes eux memes , et les dirigeants de leurs syndicats savent tout ça mais ils sont tous incapables de régler le probléme à savoir assainir leur profession !
personne n'ose parler de l'assainissement du monde de la presse , parcequ'ils ont peur qu'on les traite de ignanes , de jaloux , de sokhor , de méchants , ou autres joyeusetés ,

ou ils ont peur d'etre maraboutés par tous ceux là qui ont investi et infesté leur profession !

les journalistes senegalais sont les premiers à savoir que leur profession est polluée par des intrus et qu'elle va dans le mur , mais ils ont peur d'attaquer le probléme pour le régler ;

la preuve de la peur des journalistes , c'est le silence de tous sur l'établissement de la carte de presse ,alors que cela réglerai tout , et facilitera l'aissainissement !
mais personne n'ose soulever ce probléme , alors on parle et on octroie lachement des " cartes d'organe de presse " !
pourquoi ? mais pourquoi donc ?

que les bécaye mbaye , malick thiandoum , khadim samb , thierno ndiaye , ngagne diagne , ahmet aidara , lamine samba , sa ndiogou , thiamas , kéb's thiam , boub's ,pape cheickh diallo , paco , et autres animateurs ou saltimbanques restent à leur place d'animateurs !

les el malick seck , mansour et tous les autres plumitifs de la presse écrite people , et tous ceux qui se disent journalistes et qui n'en sont pas , ces nullards et maitres chanteurs , il faut les extirper de la profession !

de toutes les façons , la presse senegalaise sera bien obligée , un jour ou l'autre de faire cette opération chirurgicale ou elle mourra de sa belle mort ! il y va de sa vie , et mieux de sa survie !

et pourtant de grands journalistes il y'en a au senegal , mais dommage ils ont baisser les bras ! vraiment dommage !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image