leral.net | S'informer en temps réel

Ordre national des médecins du Sénégal: Magouilles et coup bas!

Le Centre de gestion agrée du Sénégal (Sgas) a épinglé la gestion de l'Ordre national des médecins du Sénégal (Onms). Ce rapport d'une trentaine de pages, qui est une "Revue des documents, de l'organisation administrative et comptable de l'Onms de 2010 à 2013, dénonce des procédures comptables et évoque un trou financier de plus de 100 millions de francs Cfa.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Décembre 2015 à 12:08 | | 0 commentaire(s)|

Ordre national des médecins du Sénégal: Magouilles et coup bas!
Dans un document finalisé depuis la deuxième quinzaine du mois de février 2014, le centre de gestion agrée du Sénégal (Cgs), campe, dès l'introduction du rapport, un décor bien anarchique, rapporte la quotidien Enquête. "Aucune organisation administrative et de sauvegarde des données comptables n'est mise en place, alors qu'il est obligatoire de las garder au moins pendant 10 ans". Le gros problème réside dans le fait que des documents comptables nécessaires à la reconstitution des états financiers ne sont pas sur place, au moment où les auditeurs s'invitent dans la gestion de l'Ordre.

"Pour l'année 2010, les carnets de reçus d’encaissement des cotisations qui constituent l'essentiel de rentées de fonds n'ont pas été retrouvés dans les archives. Or ils sont au nombre de 536 inscrits dont 281 du secteur public et 255 du secteur privé a avoir cotisé, selon le bilan financier de 2010" indique le rapport. Du reste, pour les deux autres années qui ont suivi, fouillées par l'audit, les entorses aux procédures comptables sont nombreuses.

Pour l'année 2011, les auditeurs ont noté un écart de 5,8 millions de francs Cfa dans les caisses des cotisations de l'Ordre national des médecins du Sénégal. Il s'y ajoute qu'en interrogent les pièces des caisses, les auditeurs relèvent "un manque de 130 factures réglées en espèces.La même méthode de vérification est utilisée pour l'année suivante.
D'après toujours le rapport, en 2012, au total, les reçus d'encaissements de l'exercice sont de 971, correspondant à un montant global de 61,2 millions de francs Cfa. Or, les cotisations encaissées sont de 53 millions de francs Cfa, d'où l'écart de 8 millions relevés.

Ce rapport remet en question la gestion du docteur Abdoulaye Bousso qui, selon le journal, n'a pas bonne presse chez les blouses blanches. Des membres de l'Ordre des médecins du Sénégal n’hésitent pas de le pointer un doigt accusateur. D'autres sources accusent sa secrétaire qui aurait disparu avec 30 millions de francs Cfa. Certains s’étonnent aussi que la Trésorière, cardiologue de son état disparaisse des radars aussitôt après le décès de l'ex-président, en démissionnant de son poste.
Mais Dr Bousso rejette toutes ces accusations. "Ce n'est pas un rapport d'audit . Le responsable de la vérification a lui-même dit qu'on lui a donné des pièces comptables à étudier . C'est différant d'un audit où l'on va soi-même chercher les choses", se défend-il.






Hebergeur d'image