leral.net | S'informer en temps réel

Oumar Sarr serait-il amnésique ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Juillet 2015 à 10:23 | | 14 commentaire(s)|

Le secrétaire général adjoint du PDS et non moins coordonnateur national du parti d’Abdoulaye WADE, Monsieur Oumar SARR, est entrain vraiment de perdre les pédales. Ceux qui ont eu le malheur de lire son article paru ces derniers jours dans un quotidien de la place ont dû tomber à la renverse en constatant la mauvaise foi de cet homme.
Pour notre part, stupeur et tristesse continuent d’animer nos esprits après la lecture de tels propos qui n’ont d’égale que l’impertinence et l’égoïsme de cet homme.

A l’heure où l’exécution du Plan Sénégal émergent bat son plein et connait tous les jours des victoires les plus éclatantes, en attestent les nombreux programmes en cours de réalisation, voilà qu’un des leaders de l’opposition en mal d’arguments nous révèle une fois de plus l’amnésie qui les caractérise.

Monsieur SARR dit je le cite « avoir honte du Président de la République….pour la bonne et simple raison que lui et ses acolytes sont toujours sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire….Il invoque aussi les dispositions du droit international notamment celle de la CEDEAO contre notre loi sur l’enrichissement illicite…, parle de …bataille pour la liberté et de respect de la constitution». J’en passe !

Il convient sans verser dans la polémique de relever le caractère fallacieux et hypocrite des allégations contenues dans ses propos qui révèlent plus l’ignorance de cet homme.

Sans nous attarder sur la démonstration juridique très insuffisante de son argumentaire, il est certain que nous pouvons avancer sans risque de nous tromper que Monsieur SARR est complètement à coter de la plaque.

L’agitation d’un parallélisme juridique avec la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO contre le Burkina pour obliger le Sénégal à se conformer au droit sous régional est d’une facilité outrancière et fondrait comme neige au soleil devant notre principe sacro-saint de défense des deniers publics.

L’intérêt du Sénégal ne doit pas être mis au pilori du droit de la CEDEAO qui nous vous rappelons n’avait à la base qu’une vocation à régir les rapports économiques des Etats partis.

Sans entrer dans les détails, la loi de 1981 sur l’enrichissement illicite avait des motivations bien particulières et à situation particulière, loi particulière. C’est ce qui justifie les moyens juridiques exorbitants du droit commun reconnus à cette disposition. Dura lex sed lex.

Mais ça, le peuple entier le sait sauf apparemment vous. La répression de l’enrichissement illicite comme vous le savez si bien ne saurait se faire avec les lois que vous invoquez subitement. Le privilège de juridiction et autres principes de présomption d’innocence que vous psalmodiez doivent être rangés aux calendes grecques pour en finir avec les détournements de fonds.

Si vous avez honte, il était temps, et c’est tout à votre honneur. En revanche, le peuple sénégalais lui, est déçu de voir que vous n’avez rien à lui proposer comme alternative. Plutôt que de voir que votre propre nombril à défendre vos intérêts personnels, vous êtes attendu sur le terrain de l’expertise et réfléchir sur des débats de fond qui font avancer le Sénégal.

Votre verbe en faveur du respect du droit surprend plus d’un si l’on se rappelle de la violence de la répression dont votre gouvernement a utilisé quand il était aux responsabilités. Que dire de vos nombreuses souillures à la constitution. Des présidents qu’a connus le Sénégal depuis son indépendance, Abdoulaye WADE détient le bonnet d’âne concernant les initiatives allant dans le sens du renforcement de la démocratie sénégalaise.

Rien que dans ses deux mandats quinze révisions ont été initiées parmi elles seules cinq peuvent être considérées comme « consolidantes » pour notre jeune démocratie. Pour ça oui, vous devriez-vous cache pour ne plus jamais vous montrer!


Touradou SOW touradou23@yahoo.fr APR Strasbourg






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image