leral.net | S'informer en temps réel

Oumar Traoré alias Bakhayokho : "L'avion a eu un trou d'air, j'ai crié"

La troisième saison de "Un Café avec..." est annoncée avec grand renfort de publicité. En attendant la soirée qui va consacrer son lancement, les acteurs se confient, dans les colonnes de L'Observateur, sur les scènes chocs, cocasses ou tout simplement insolites de la série.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Octobre 2014 à 15:20 | | 2 commentaire(s)|

Oumar Traoré alias Bakhayokho : "L'avion a eu un trou d'air, j'ai crié"
Insolite

"L'avion a eu un trou d'air, j'ai crié"

"Nous devions nous rendre à Saint-Louis et nous avons pris l'avion. Nous avons embarqué le plus normalement du monde. Mais quand l'avion a décollé, tout le monde a eu peur à cause du vrombissement du moteur. Ce qui est normal. A un moment, il y a eu un trou d'air et je me suis agrippé au plafond de l'avion. Les autres disent que j'ai crié en lançant un "Wooouuuuy". C'est certainement vrai, mais moi, je n'ai pas senti le cri venir. J'avais la trouille parce que c'était un petit avion et, en plus, cela coincidait avec une période où l'on parlait beaucoup d'avions qui perdaient le signal une fois dans les airs. Je me suis dit : "Il ne faut pas que l'avion perde le signal deh". Mais comme le pilote était un Blanc (Européen), je me suis dit qu'il ne devrait pas y avoir de problème. Si le pilote était un Noir, moi, je ne monterais pas. Heureusement, il y avait le Grand Béro (Béro Ndaw) qui était à mes côtés, il me parlait et cela m'a aidé à lutter contre le mal d'air".

Préjudices

"Certains ne m'accordent plus de crédit"

"Il y a une scène qui m'a beaucoup porté préjudice. Celle où Bakhayokho devait pleurer pour récupérer les habits chez le tailleur. On m'a forcé à pleurer en plus. Après ça, jamais plus personne ne m'a accordé du crédit"






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image